Congo-Kinshasa: A propos du concert de Fally Ipupa à Paris

24 Février 2020

La diaspora divisée et un climat de méfiance s'installe dans la communauté congolaise.

Le chanteur Congolais, Fally Ipupa, entend prendre possession de la salle « Accor Hôtels Arena », anciennement appelée « Palais Omnisports de Paris-Bercy », le 28 février prochain, pour un concert qui s'annonce bouillant, que d'aucuns qualifient d'exceptionnel. Pourtant, d'autres Congolais veulent empêcher cette production en arguant que l'artiste est soutenu par le pouvoir de Kinshasa, dont le seul souci est de déstabiliser la diaspora qui combat pour un vrai changement en RDC.

La diaspora congolaise est divisée sur l'attitude à adopter face au chanteur Fally Ipupa, dont le concert est annoncé à « Accor Hôtels Arena » de Paris ce vendredi 28 février.

Si certains Congolais se réjouissent et clament haut et fort que Fally Ipupa est le bienvenu et aura l'occasion de livrer son concert, pour d'autres, notamment les « combattants » et les « résistants », il n'en est pas question. Ils mobilisent tous à coups de vidéos. Les noms d'oiseaux fusent. Si les deux groupes ne sont pas encore allés à la confrontation, la tension est palpable chez les uns et les autres.

Les fanatiques de « Dicap La Merveille » attendent avec impatience ce rendez- vous culturel. Le soutien à leur idole est total.

« Fally Ipupa donnera ce concert que nous attendons depuis plusieurs années. Il n'a commis aucun péché pour l'en empêcher. Il veut faire son travail. Dicap fait la fierté de la RDC. Pourquoi cherche-t-on à tuer notre culture ? », s'interroge l'un de ses fans dans une vidéo sur Youtube.

« Le concert aura bel et bien lieu. N'en déplaise à ceux qui se considèrent plus patriotes que les autres. Le Congo nous appartient à tous », soutient un autre dans la même vidéo.

Pour les anti-Fally, très remontés contre l'organisation de ce concert, l'artiste est trop proche du régime qui en veut à la diaspora, notamment aux « combattants » et « résistants », qui dénoncent la mauvaise gouvernance en RDC et l'alliance contre-nature de Félix Tshisekedi avec Joseph Kabila qui, selon eux, continue à régner.

« Ce concert est organisé par certains caciques du pouvoir qui, pour mettre à mal la diaspora, cherchent à tout prix à faire lever la Fatwa anti-concerts en Europe. Ils n'y arriveront pas. Ce concert est politique. Nous n'en voulons pas. Je suis venu prospecter les lieux. Ça va être chaud, ici, le 28 février », déclare Arnold Makiese , un « combattant », rencontré aux alentours de Bercy.

« Tant qu'il n y aura pas un vrai changement au pays, aucun artiste Congolais ne donnera un concert en Europe. C'est de la distraction. Nous, combattants et résistants, pensons aux millions de morts en RDC, des massacres à Beni, Butembo... On tue, on viole tous les jours. Et la misère du peuple ? Aucun politique n ' en parle ! La RDC, un pays riche mais les habitants sont pauvres », ajoute-t- il avec indignation.

Les anti-Fally sont convaincus que l'artiste a été soudoyé par les organisateurs pour jouer le rôle d'éclaireur et ouvrir la voie à ses pairs qui brûlent d'envie de rejouer des concerts en Europe.

« Comment expliquer que Fally Ipupa, qui ne faisait jamais l'éloge du régime, devienne un artiste à leur service ? Nous sommes persuadés qu'il a été corrompu.

Les organisateurs de concert, dont Yuma prod , lui ont rendu un mauvais service, et Fally va le regretter », affirme Arnold Makiese , d'une voix qui tremble de colère.

« Notre combat contre la kabilie n'est pas terminé. Aussi longtemps que l'ex-président, Joseph Kabila, sera toujours présent et aura une quelconque influence sur le fonctionnement des institutions du pays, le combat continue. Nul ne nous détournera de notre objectif. Nous demandons justice pour des crimes commis par des caciques de l'ancien régime et que la paix et la sécurité soient véritablement rétablies à l'Est du pays », conclut-il.

RETROUVER L'UNITÉ

Un climat de méfiance s'est installé au sein de la communauté congolaise. Cette situation risque d'occasionner des problèmes à l' avenir si l'on n'y prend pas garde. C'est bien triste de se voir ainsi divisée, alors même que les épreuves et les incertitudes demandent que la diaspora s'unisse. Va-t-elle continuer à se désoler, à s'opposer, à ne plus croire à ses capacités?

La diaspora doit retrouver l'unité, car elle est l'espoir de la RDC ( une prophétie de Simon Kimbangu) . N'oublions pas que les filles et les fils de ce pays ont les yeux tournés vers la diaspora. Un dialogue s'impose pour venir à bout de cette situation. Alors, un dialogue franc et sincère. Il faut le faire pour l'intérêt des Congolais et donc de la nation congolaise.

Il importe de rappeler que depuis les élections de 2011, les artistes musiciens congolais ne se produisent plus en Europe. La diaspora leur reproche d'avoir soutenu le candidat Joseph Kabila à la présidentielle. Raison pour laquelle elle a mis un terme aux concerts des groupes congolais, jusqu'à ce qu'il y aura alternance au sommet de l'État. Mais malgré l'arrivée au pouvoir de Félix Tshisekedi, les « combattants » et les « résistants » continuent de croire que Joseph Kabila n'est jamais parti, et le véritable pouvoir se trouve à Kingakati.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.