Afrique du Nord: Participation du Maroc à la 43ème session du CDH

Plus de cent rapports seront présentés par des experts des droits de l'Homme sur de nombreux thèmes

et intéressant la situation des droits de l'Homme dans près de cinquante pays

Le Conseil des droits de l'Homme (CDH) a entamé, lundi à Genève, les travaux de sa 43ème session ordinaire avec la participation d'une délégation marocaine conduite par le ministre d'Etat chargé des droits de l'Homme et des relations avec le Parlement.

Au cours de cette session dite principale au titre de l'année 2020, qui se poursuivra jusqu'au 20 mars au Palais des Nations à Genève, le Conseil examinera plus de cent rapports présentés par des experts des droits de l'Homme et autres organes d'enquête concernant de nombreux thèmes et intéressant la situation des droits de l'Homme dans près de cinquante pays.

Au total, le Conseil tiendra plus de vingt-cinq débats interactifs avec des titulaires de mandats.

La séance d'ouverture de la session, tenue sous la présidence d'Elisabeth Tichy-Fisslberger, représentante permanente de l'Autriche auprès de l'Office des Nations unies à Genève, est rehaussée par la présence du secrétaire général des Nations unies, António Guterres, du président de l'Assemblée générale des Nations unies, Tijani Muhammad-Bande et de la haute-commissaire des Nations unies aux droits de l'Homme, Michelle Bachelet.

Cette session principale- d'une durée de quatre semaines, contre trois semaines pour les sessions de juin et de septembre - commencera par un débat de haut niveau auquel prendront part - depuis ce lundi 24 jusqu'au mercredi 26 février - de hauts responsables représentant quelque 80 pays, qui traiteront de questions relatives aux droits de l'Homme ayant un intérêt particulier pour leur pays ou qui suscitent leur préoccupation.

Lors du débat de haut niveau, de ce mardi 25 février, le ministre d'Etat chargé des droits de l'Homme et des relations avec le Parlement mettra en relief les efforts et les réalisations du Maroc dans le domaine des droits de l'Homme, tant aux niveaux national qu'international, indique un communiqué de son département.

Cette 43ème session sera également l'occasion de poursuivre les efforts du Royaume dans le cadre de la Convention contre la torture, ajoute la même source.

Pendant la session, le Conseil prévoit de tenir quatre débats thématiques. Le premier, qui s'est tenu hier sous la forme d'une table ronde, a été consacré à la mise en œuvre de la Convention relative aux droits de l'enfant, dont le trentième anniversaire a été célébré en 2019.

Aujourd'hui, une réunion-débat de haut niveau portera sur la Déclaration et le Programme d'action de Beijing, issus de la quatrième Conférence mondiale sur les femmes de 1995. Deux autres débats porteront ensuite sur les droits des personnes handicapées (6 mars) et sur un examen à mi-parcours de la Décennie internationale des personnes d'ascendance africaine (13 mars).

Le Conseil des droits de l'Homme est un organe intergouvernemental du système des Nations unies créé le 15 mars 2006 pour renforcer la promotion et la protection des droits de l'Homme dans le monde. Il a succédé à la Commission des droits de l'Homme, qui avait été créée en 1946.

Le Conseil est actuellement composé de 47 pays membres.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.