Sénégal: Le Parti socialiste se souvient de Ousmane Tanor Dieng - Hommage unanime à un républicain

24 Février 2020

La Nation a réuni, le temps d'un hommage, toutes ses forces vives. Pour le Président de la République, Macky Sall, « Ousmane Tanor Dieng est incontestablement un exemple de constance et de cohérence ». Il a affirmé que le défunt Secrétaire général du Parti socialiste (Ps) a laissé « dans son chemin de vie et dans nos mémoires des marques utiles, précieuses et indélébiles ».

« Une émotion forte m'étreint parce qu'il y a une idée qui ne me quitte pas. Il y a exactement un an et un jour, lorsque je me suis présenté ici, à la Maison du Ps, accueilli par notre défunt Ousmane Tanor Dieng, le Ps m'a investi. Tanor l'a fait avec beaucoup de générosité et d'allégresse », a déclaré, avant-hier, le Président de la République. Il se dit alors touché en foulant, à nouveau, le sol de la Maison du Ps à l'occasion de la cérémonie d'hommage dédié à feu Ousmane Tanor Dieng. « Notre devoir de mémoire nous impose de toujours méditer sur la vie de ceux qui ont servi pour le bien de tous, car l'œuvre aura été une leçon de vie », a-t-il indiqué. Pour lui, les témoignages suffisent à décrire la vie et l'œuvre de Tanor. « Et si la mort était une conclusion inévitable de toute vie sur terre, elle est aussi pour nous, vivants, le rappel que la vraie vie, celle dédiée aux aspirations du plus grand nombre, transcende l'existence physique sur terre », a ajouté le Chef de l'État. «Les morts ne sont pas morts», a-t-il, dès lors, dit en citant Birago Diop.

Poursuivant, Macky Sall a témoigné : «Haut fonctionnaire d'une culture d'État peu connue, il a réuni, au moins, le respect et la considération de tous les Chefs d'État du Sénégal». « Du Président Senghor qui l'a identifié et appelé auprès de lui, du Président Abdou Diouf qui en a fait son premier collaborateur ; le Président Abdoulaye Wade, bien que n'étant pas du même bord qu'Ousmane Tanor Dieng, avait pourtant beaucoup de respect et de considération pour lui», a souligné Macky Sall, prenant l'ancien Premier ministre Idrissa Seck présent à la cérémonie comme témoin. «Quid de moi-même ? Il a été un compagnon de combat mais aussi pour la construction du Sénégal», a souligné le Président Sall, saluant en Tanor «ce dirigeant politique aussi talentueux que courageux et efficace». Ce rappel est, selon lui, «une leçon de vie pour nous tous de la majorité tout comme de l'opposition». «La vie, c'est des alternances, et nous devons être capables aussi bien dans l'opposition qu'au pouvoir de pouvoir garder la sérénité et la dignité dans nos politiques. Ceux qui sont au pouvoir aujourd'hui le quitteront inéluctablement demain. Ceux qui sont dans l'opposition, demain, pourront accéder au pouvoir», a-t-il avancé.

Pour lui, «Ousmane Tanor Dieng est incontestablement un exemple de constance et de cohérence ; il a su tenir, avec un calme et une fermeté hors du commun, le flambeau du socialisme sénégalais dans la droiture». Macky Sall considère que Tanor a été le « capitaine lucide et ferme » qui a su tenir le gouvernail de la barque au milieu des vagues qui assaillaient le Ps. Selon lui, l'œuvre de Tanor aura fait «le récit éloquent» de ce qu'il entreprenait «d'essentiel et d'utile» pour le Sénégal, le Ps et la coalition «Benno Bokk Yaakaar». « Il était un homme de devoir et de principe qui tenait à l'éthique de la retenue et de la réserve au point qu'il ne m'a jamais manifesté, de quelque manière que ce soit, un signe d'impatience, même lorsqu'il resta longtemps sans assumer une fonction d'État», a-t-il témoigné.

«Une leçon de déontologie administrative et politique»

Macky Sall a également souligné que Tanor était un «aîné précieux» qui fut aussi «un conseiller avisé, efficace et honnête» ; même si tous les deux pouvaient souvent avoir des divergences sur des sujets donnés. «Il me disait M. le Président, voilà ce que je pense du sujet, mais le dernier mot vous appartient. On aimerait avoir des conseillers de cette nature», a rappelé le Chef de l'État. Il l(a qualifié d'allié "loyal, un confident digne de confiance, un ami sincère». «Il nous appartient de puiser dans les terreaux des valeurs et de principes que fut sa vie pour raffermir notre compagnonnage et l'arrimer sur le socle de notre attachement commun à la solidarité, à la fidélité et au progrès de notre cher Sénégal», a-t-il affirmé.

Du ministère des Affaires étrangères au Haut conseil des collectivités territoriales en passant par la Présidence de la République, le Chef de l'État a indiqué que le défunt a exercé «d'imminentes fonctions» et à l'Assemblée nationale comme député, Tanor a arpenté les arcanes de la République patiemment avec rigueur et talent ». « Partout il s'imposa une culture proprement légendaire de la discrétion et du calme ; c'est ce qui l'a mené au cœur de l'État », a-t-il dit. Selon lui, c'est d'ailleurs cette attitude qui a motivé sa décision d'immortaliser sa mémoire en donnant son nom à une sphère ministérielle de Diamniadio. Pour lui, Ousmane Tanor Dieng a ainsi donné «une leçon de déontologie administrative et politique qui raisonne au-dessus du vacarme si fréquent de nos jours, comme pour rappeler l'adage selon lequel les tonneaux pleins ne font jamais de bruit». De la même manière, a précisé le Président Sall, «Ousmane Tanor a été digne dans la souffrance, d'autant plus qu'il l'a affrontée dans le silence, de façon intime et courageuse, avant de partir comme il l'a vécu».

«Mon engagement ne fera jamais défaut» au Ps

La Sg du Ps a réitéré l'ancrage de son parti dans la majorité présidentielle «parce qu'il repose sur des principes forts qui forment une constellation qui brille de mille feux et qui guide le développement de notre pays à travers une ère de réformes dont les résultats sont largement visibles». S'adressant à Aminata Mbengue Ndiaye, le Chef de l'Etat a dit avoir bien noté son «message d'engagement confirmé». «C'est un message clair sur l'arrimage du Ps dans la coalition de la majorité présidentielle», a-t-il soutenu. À cet effet, Macky Sall a assuré que «(son) engagement ne fera jamais défaut dans ce compagnonnage». Il a également rappelé toute la satisfaction qu'il tire de sa collaboration avec la Présidente du Hcct.

Macky Sall AUX LEADERS DE L'OPPOSITION : «Nous avons en commun la seule et grande référence qu'est ce pays»

Cette cérémonie d'hommage a été aussi une occasion pour le Chef de l'État de lancer un message à l'opposition, notamment Idrissa Seck, Malick Gackou, etc. «Au-delà de la diversité de nos trajectoires, nous avons en commun la seule et grande référence qu'est ce pays qui est le nôtre», a-t-il déclaré à l'endroit de ces leaders. C'est dans cet esprit qu'il a salué toutes les forces vives de la Nation engagées dans le Dialogue national. «Cette dynamique collective soucieuse de bâtir des consensus forts pour renforcer notre expérience démocratique et aller encore plus loin dans les performances socio-économiques», a affirmé le Président Sall, réitérant ses félicitations et son admiration aux responsables et militants socialistes «pour l'élan exceptionnel de solidarité» dont ils font preuve depuis la disparition de feu Ousmane Tanor Dieng.

MASSAMBA DIENG, PORTE-PAROLE DE LA FAMILLE DE TANOR : «Vous avez fait preuve de loyauté et de considération»

La famille de feu Ousmane Tanor Dieng, par la voix de Massamba Dieng, se dit honorée de cet hommage rendu à l'illustre disparu. «Vous venez, à la face du monde, de faire preuve de votre loyauté et de votre considération à l'égard de celui qui a toujours été un homme de principes et de valeurs», a témoigné M. Dieng. Toutefois, a-t-il fait savoir, «la famille attache un intérêt particulier à tout ce que vous faites pour la survie du Ps». «Nous n'avons pas le droit à l'échec. Le Parti doit vivre et c'est nous qui devons le faire vivre», a ajouté Massamba Dieng selon qui cet objectif ne pourra être atteint que « dans la discipline, le respect réciproque, la cohésion et la franchise dans les relations». «On nous a laissés un riche héritage, soyons des dignes héritiers», a souligné le Porte-parole de la famille Dieng.

LOUIS AYALA, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L'INTERNATIONALE SOCIALISTE : «L'héritage d'Ousmane Tanor Dieng survivra»

Le Secrétaire général de l'Internationale socialiste, Louis Ayala, a apprécié la « sagesse » de feu Ousmane Tanor Dieng et surtout sa « capacité à répondre à son peuple, à ses camarades et à son pays ». « Le Sénégal peut être fier d'Ousmane Tanor Dieng, un grand homme d'État », a soutenu le Chilien. M. Ayala a fait part de toute la reconnaissance et la fierté de l'Internationale socialiste « pour le travail qu'il a abattu au sein de cette organisation ». « Nous ne doutons point que ses camarades du Ps vont poursuivre son œuvre et sa vision d'un Sénégal généreux, solidaire et fraternel », a-t-il ajouté, promettant que « son œuvre au sein de leur organisation sera poursuivie et consolidée ». « Nous nous souviendrons toujours de lui avec affection et fierté. Son héritage survivra », a assuré Louis Ayala.

Par Souleymane Diam SY (textes) - (Photos : Présidence)

AMINATA MBENGUE NDIAYE, SECRÉTAIRE GÉNÉRALE DU PS : «Tanor avait un sens élevé des valeurs républicaines»

La Secrétaire générale (Sg) du Parti socialiste (Ps) a déclaré que leur défunt camarade avait « un sens élevé pour la préservation des valeurs démocratiques et républicaines». Calme et modéré, Ousmane Tanor Dieng, selon Aminata Mbengue Ndiaye, incarnait «la légitime fierté de servir l'État qu'il portait en affection».

En présence du Président de la République, Macky Sall, et des leaders de l'opposition comme Idrissa Seck du «Rewmi» et Malick Gackou du Grand parti, la Secrétaire générale (Sg) du Ps, Aminata Mbengue Ndiaye, a fait savoir que « les faits et le temps retiendront que cet homme multidimensionnel a fait pour son pays le don de soi». Pour Mme Ndiaye, Tanor conjuguait «l'éthique de convictions et celle de responsabilités».

À l'en croire, la place que le défunt avait prise parmi les membres de sa famille, de ses amis, de ses camarades et de ses alliés se mesure au regret unanime qu'il laisse dans les cœurs et surtout au témoignage de profonde et sincère sympathie émanant de tous les coins du Sénégal et du monde. La Sg du Ps a également soutenu que son parcours a laissé une «leçon de vie» aux Sénégalais, un viatique pour nous tous. « La mort peut mettre fin à une vie mais pas à une relation », a-t-elle affirmé.

De son point de vue, «Ousmane Tanor l'aura réussi, car il a positivement marqué son temps de vie et laisse à la postérité, particulièrement au Parti socialiste, l'image d'un guide moral et pratique ».

À travers l'organisation de cet hommage, le Ps veut, à son avis, à exprimer, à nouveau, sa «redevabilité», car Tanor n'était pas seulement un homme d'idées et de convictions.

"Il y avait dans ce personnage le culte d'une vertu essentielle bâti sur le courage et l'élégance», a-t-elle dit. La Sg du Ps a, en outre, estimé que le destin comme celui de Tanor est «un destin accompli, inspirant et exemplaire».

« Il restera à Tanor ce qu'il nous a donnés en héritage, c'est-à-dire l'optimisme de la volonté, la rigueur et la cohérence, le refus de toute forme de sectarisme, l'humilité, le sens du dialogue et une amplitude de vues sur les questions de notre temps », a-t-elle avancé. Face aux périls des valeurs démocratiques, Tanor croyait, a-t-elle dit, au «pacte républicain, à la Res publica où l'intérêt supérieur de la Nation prime sur les intérêts personnels, où les valeurs humaines avaient une suprême prééminence».

Elle a remercié le Président Macky Sall « pour toutes les diligences prises » après la disparition de Tanor Dieng et à son homologue malien, Ibrahima Boubacar Keïta, qui a pris part aux obsèques. Elle a également exprimé toute sa gratitude à toutes les personnalités présentes à cette cérémonie d'hommage.

Les socialistes expriment leur fierté et leur reconnaissance

Toutes les composantes du Parti socialiste (Ps) ont tenu à rendre un hommage national à leur défunt Secrétaire général, Ousmane Tanor Dieng. Dans leurs témoignages, elles ont exprimé leur reconnaissance d'avoir cheminé et travaillé avec un « homme fécond et de conviction». C'était en présence du Président Macky Sall et de représentants de l'opposition.

Les mouvements et jeunesses socialistes ont tenu à rendre hommage à leur défunt Secrétaire général. Tour à tour, ils ont salué en Ousmane Tanor Dieng «un grand homme de retenue et de mesure». Ces associations ont magnifié un «homme de principe et de valeurs». Dans son allocution, le Président du Comité préparatoire de l'hommage, l'ancien député Mar Diouf, a témoigné sur le «tact et l'activité pour rassembler les troupes au lendemain de la perte du pouvoir, en 2000, du Ps». Au nom du Conseil consultatif des sages, Amadou Moustapha Diao a fait savoir que le défunt Secrétaire général du Ps était un «pilier solide pour le Sénégal qu'il a servi». «Infatigable, il a servi l'État et la République», a-t-il témoigné. politique du pays ». Aïda Sow Diawara, du Mouvement des femmes socialistes, a abondé dans le même sens en appréciant le «travail colossal» d'Ousmane Tanor Dieng dans l'organisation du Ps après la défaite de son parti en 2000. Quant au députée Yéya Diallo, du Mouvement national des jeunes socialistes, elle a salué le «parcours éloquent et élogieux» de leur ancien mentor dans l'histoire du pays. De son côté, Dib Kor Faye, du Mouvement des élèves et étudiants socialistes (Mees), s'est inscrit dans la même veine en magnifiant «les vertus si rares du défunt ». Parlant de l'ancien Ministre d'État, il a souligné : « Tanor était plus intéressé aux autres qu'à lui-même. Ce que nous avons perdu en lui est immense, c'est un homme fécond et il continuera à nous éclairer le chemin si long ».

Pour sa part, Bounama Sall, du Mouvement national des jeunesses socialistes, a relevé que Tanor est un « serviteur inlassable de l'État ». Pour lui, le temps a donné raison au Président Abdou Diouf en le désignant comme Secrétaire général du Ps. Sa conviction est que Tanor était un « Secrétaire général achevé » qui a dirigé le Ps de « mains de maître ». Atoumane Diaw, de l'Organisation des travailleurs socialistes a, quant à lui indiqué qu'Ousmane Tanor Tanor Dieng était un fin serviteur du Ps et de l'État. « Il savait être à l'écoute de tout et de tous. Il a été un symbole intelligent et loyal de la coalition Benno pour perpétuer les alliances toujours sacrées à ses yeux», a-t-il soutenu. Et selon Aïssatou Diagne, de «Vision socialiste», Tanor était un homme «de grandes valeurs».

IDRISSA SECK AU NOM DE L'OPPOSITION

Le Président de Rewmi, Idrissa Seck, a salué la vision et la clairvoyance de l'ancien Secrétaire général du Ps. «Tanor n'était pas la propriété exclusive du Ps», a-t-il déclaré, remerciant le Ps d'avoir associé «Rewmi» et les partis de l'opposition à cet hommage national. «À toutes les échelles où se mesurent la grandeur et la rigueur de l'homme d'État, la vision et la clairvoyance d'un chef de parti, l'élégance vis-à-vis des adversaires, la capacité d'endurance face aux épreuves de la vie, la fidélité et la loyauté en amitié, Ousmane Tanor Dieng s'est toujours tenu au premier rang», a témoigné le leader de «Rewmi».

Le Président Abdou Diouf salue «un parcours commun de près de quatre décennies»

Le Président Abdou Diouf dont Ousmane Tanor Dieng fut l'un des plus proches collaborateurs a tenu à lui rendre un vibrant hommage. Dans son message transmis par son fils, Cheikh Makhtar Diouf, il a magnifié «un parcours hors du commun de près de quatre décennies, dans une proximité qui a créé des liens de travail, d'affection et de grande estime». C'est pour cette raison qu'il (Abdou Diouf) ne pouvait manquer à cette cérémonie d'hommage, tout en remerciant la Secrétaire générale du Ps, Aminata Mbengue Ndiaye, pour en avoir pris l'initiative.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.