Algérie: Rentrée professionnelle - La nomenclature de la formation étoffée par 4 nouvelles spécialités

Ain Defla — Quatre (4) nouvelles spécialités, prévues dans divers centres de la Formation professionnelle (FP) sont venues étoffer la nomenclature de la formation dans la wilaya à Aïn Defla à la faveur de la session de février, a-t-on appris dimanche du directeur local du secteur.

Ces spécialités ont trait à la mécatronique (une symbiose entre la mécanique et l'électronique) des voitures, la céramique, la peinture "Epoxy" des murs et des sols ainsi qu'à l'animation et la gestion touristique, a précisé El Hadi Djoudi à l'ouverture de la session de formation du mois de février dont le coup d'envoi a été donné à partir du centre de formation professionnelle et administrative (CFPA)"Mohamed Boudiaf" d'El Amra.

Il a noté, à ce propos, que l'ouverture de ces spécialités répond à un désir formulé par les stagiaires et leurs parents, relevant l'importance de l'adaptation de la carte de la formation professionnelle au schéma de développement de la région.

Près de 3 500 nouveaux stagiaires ont rallié les 37 structures de la formation éparpillées sur le territoire de la wilaya, a-t-il en outre fait savoir, relevant que la formation est assurée par 312 enseignants tous grades confondus.

Présent à la cérémonie organisée à l'occasion du lancement de cette session, le wali d'Aïn Defla, Embarek El Bar a mis l'accent sur la nécessité de l'ouverture de spécialités en mesure de coller aux mutations économiques et industrielles de la wilaya.

Il a observé que nonobstant l'effectif qui est formé chaque année, le plus important consiste à connaître le nombre de jeunes qui ont rejoint la vie professionnelle.

Selon lui, cet état de fait créera un effet boule de neige, "nombre de jeunes oisifs ressentant d'avantage l'intérêt de suivre une formation", a-t-il soutenu en guise d'argumentation.

Mettant à profit sa présence à El Amra, le wali s'est rendu à la commune d'Aïn Bouyahia limitrophe où le développement local a été particulièrement affecté par la situation de blocage de l'APC vécu depuis près de deux ans.

S'adressant au P/APC d'Aïn Bouyahia, le wali a condamné le fait de "prendre le citoyen en otage", soutenant que l'élu, de quelque obédience qu'il soit, "doit être au service du citoyen".

Il a, en guise d'exemple, cité le stade communal dont le revêtement en gazon synthétique n'a pas été réalisé depuis une année comme convenu en dépit de la mobilisation de l'enveloppe financière nécessaire (45 millions de dinars), observant que cette situation pénalise grandement les jeunes de la région.

Dans la commune de Tachta (45 km au Nord du chef-lieu de wilaya), le wali a inspecté les travaux de réalisation d'un CEM doté d'un internat comptant 200 lits avant de s'enquérir de la cadence de la réalisation et de l'équipement (remplacement du préfabriqué) d'une polyclinique.

Sur place, le chef de l'exécutif a donné des instructions fermes pour que cette infrastructure dont le taux d'avancement des travaux avoisine les 45% soit achevée dans les plus brefs délais, soutenant que son entrée en fonction épargnera aux citoyens des déplacements contraignants.

Le premier responsable de la wilaya a également supervisé les travaux de modernisation de la route nationale (RN) n 65 reliant Tachta à Souk Lethnine sur une distance de 20 km, instruisant l'entreprise réalisatrice à achever les travaux d'ici à juillet prochain sous peine de se voir retirer le marché.

"Le projet a été lancé il y a plus d'une année mais aucune avancée palpable n'a été enregistré", a-t-il lancé au chef de projet, observant que sa réception permettra aux citoyens de se déplacer vers la ville de Damous (Tipasa) en un temps relativement court.

A Souk Lethnine (62 km au nord du chef-lieu de wilaya), le wali a suivi un exposé exhaustif sur les mesures de recasement des familles vivant à la lisière de l'oued Kef Eddir (Tipasa).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.