Cameroun: Commune de Douala 5 - Le maire sortant force la main au comité central du RDPC.

25 Février 2020

A cause de sa gestion boiteuse, calamiteuse et artisanale qui a mis la mairie sous endettement de 2 521 826 452 FCFA, Ebanda Gustave caresse le rêve de rempiler à tout prix.

Une situation de l'endettement au 31 décembre 2019 qui s'articule autour du rappel d'avancement de 84 000 000, Its : 18 000 000, loyers impayés : 256 800 000, Feicom (construction hôtel de ville): 160 229 000, Eneo : 18 135 232, Cnps : 200 000 000, autres fournisseurs : 50 000 000 FCFA.

Ajoutée à celles-ci, la dette due au non respect des engagements financiers des partenaires (concessionnaires), à l'origine des marchés non livrés.Tous ces éléments puisés à bonne source font du maire sortant un bon client du TCS, pour les faits de détournements de deniers publics et de marchés fictifs. Il convient de relever que Gustave Ebanda a signé différents contrats et protocoles d'accord des concessions avec des entreprises qui excellent dans les marchés non livrés. Il s'agit entre autres de l'Ets Mananga & Cie qui a recouvert pour le compte de 2017 et 2018 un montant de 14 400 000 FCFA relatif à la taxe sur le transport de produits de carrière (Tstpc); la société Escam a recouvert en 2019 la somme de 55 450 000 relative à l'occupation temporaire sur la voie publique (Otpv) ; l'Ets Mongo & Cie, 36 000 000 FCFA pour la taxe d'hygiène et salubrité (Ths); la société Sbcs quant à elle en a recouvert 2 500 000 FCFA pour la taxe sur les spectacles.

Bon à savoir

Rappelons que le maire sortant avait également signé un protocole d'accord avec la société Guinness SA, conclu le 30 août 2017 au motif des droits de parking et d'occupation temporaire de la voie publique (Otvp) pour le compte des exercices 2013, 2014, 2015, et 2016. Pour mémoire, la commune de Douala 5 avait émis en mars 2016, un avis à tiers détenteur (ATD) portant sur la somme totale de 763 000 000 FCFA à l'encontre de Guinness SA.

A la suite de la notification ATD, Guinness SA fit plusieurs recours aux autorités administratives compétentes pour arbitrage du litige fiscal l'opposant à la commune. Malgré la cristallisation des positions des deux parties, celles-ci ont fini par se rapprocher pour rechercher les voies et moyens de régler à l'amiable ce litige. C'est dans cette optique qu'elles se sont retrouvées devant le préfet du Wouri le 28 août 2017 et d'un commun accord, ont transigé sur le litige pendant pour les exercices 2013 à 2016 d'une part, et d'autre part trouvé une solution définitive à la question du droit de parking et de l'Otvp pour le futur. Ainsi, Guinness s'est engagée à régler par chèque à la commune de Douala 5, la somme de 150 millions de francs CFA représentant le paiement du taux forfaitaire fixé par les deux parties pour les périodes querellées susmentionnées et au titre d'Otvp. Le protocole stipulait que ledit paiement devra être fait immédiatement après réception du bulletin d'émission et signature du présent protocole.

Gustave Ebanda, au regard de tous ces entrefaits, est crédité d'un bilan désastreux. Homme à femmes, roublard, manipulateur et toujours en conflit avec les agents communaux pour non paiement des salaires et autres avantages réglementaires. Toutes ses actions à la mairie sont plus orientées vers l'enrichissement personnel que pour le bien-être des populations. C'est également l'homme des partenariats sans retombées. Il dit à qui veut l'entendre qu'aussi longtemps que Laurent Esso sera aux affaires et particulièrement à tête du rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) dans la région du Littoral, il n'a rien à craindre de la justice camerounaise.En dépit d'un bilan négatif, il caresse encore le rêve de revenir à la tête de l'exécutif communal de la commune de Douala 5.L'argent et les terrains de la frappe.

En dépit des arguments présentés plus haut, l'inéligible Ebanda Gustave entreprend des manœuvres de persuasion avec le soutien des chefs traditionnels du canton Bassa'a à coup de millions de francs CFA au profit de certains conseillers à qui il aurait promis des titres fonciers de 300m² et la rondelette somme de 5 millions de francs CFA chacun, dont un certain MANDJOMBE en est l'entremetteur. Tous ces avantages aux conseillers pour le plébisciter lors de la cession de plein droit de demain 25 février. Qu'importe l'issue des résultats du vote en commission au sein de leur parti le Rdpc, le maire sortant est déterminé à rempiler. Ça passe ou ça casse, a-t-on appris de sources bien introduites au sein de son état major.

S'étant exclut de la campagne électorale, Gustave Ebanda compte sur les fonds détournés pendant sa mandature pour appâter abondamment les autorités administratives, les membres du comité central ainsi que les forces de maintien de l'ordre, arguant que la commune de Douala 5, doit revenir aux autochtones. Si la notion d'autochtonie est dévouée aux originaires de la cité capitale économique et ceux de la région du Littoral, en ce qui concerne la grande mairie, celle-ci n'est forcément pas applicable aux communes d'arrondissement vu la diversité démographique de Douala.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.