Ile Maurice: Voiture abîmée en raison de l'essence - Une automobiliste réclame Rs 1,9 millions

25 Février 2020

Rs 1 877 852. C'est la somme que réclame Yee Man Sharly Tse-Souche, une habitante de Rose-Hill, à la State Trading Corporation (STC). Cette automobiliste a fait servir une mise en demeure en ce sens à l'organisme et lui reprochant d'avoir importé de l'essence contaminée qui a abîmé le moteur de sa Mercedes-Benz.

Dans le document, rédigé par l'avoué Me Hiren Jankee, Yee Man Sharly Tse-Souche dit avoir déboursé la somme de Rs 877 852 pour la réparation de sa voiture et pour la location d'un autre véhicule pour son déplacement. Elle dit également avoir subi des dommages moraux de l'ordre de Rs 1 million.

Elle explique que le 12 décembre 2019, elle s'est rendue à l'aéroport pour récupérer son époux. En cours de route, elle a fait le plein d'essence dans une station-service à Curepipe. Sur le chemin de retour, l'habitante de Rose-Hill a entendu un «drôle» de bruit provenant du moteur de sa Mercedes. Elle a aussi remarqué que sa voiture n'accélérerait pas comme auparavant.

Le lendemain, soit le 13 décembre 2019, elle s'est rendue à Port-Louis quand la lumière de son moteur a soudainement commencé à clignoter sur le tableau de bord. Et le moteur a immédiatement perdu de sa puissance. La conductrice a immédiatement garé sa voiture et a cherché de l'aide. La voiture a été ensuite transportée au garage de Mercedes à Pailles. Le garage lui a envoyé une facture, le 16 décembre 2019, d'un montant de Rs 53 613 pour avoir dû retirer le moteur.

Essence importée

Cette habitante de Rose-Hill a soutenu que le 17 décembre 2019, le Workshop Manager du garage lui a confié qu'il soupçonnait que l'essence importée et distribuée par la STC était de mauvaise qualité et était contaminée. Le responsable de ce garage lui a indiqué avoir alerté la direction de la STC de ce problème et que sa réponse allait être communiquée aux clients. Mais cet organisme n'a pas répondu au directeur du garage.

Yee Man Sharly Tse-Souche, qui a retenu les services de l'avocat Me Rajesh Unnuth, affirme avoir informé la STC et la Consumer Protection Unit de son cas, le 18 décembre 2019. Mais la direction de la STC a fait la sourde oreille.

Par ailleurs, la direction du garage dit avoir fait des tests sur l'essence retrouvée dans les voitures qui se trouvaient dans son garage pour des problèmes mécaniques. Les tests ont révélé, a-t-il indiqué, la présence d'un haut niveau de «Methylcyclopentadienyl/Manganese Tricarbony (MMT or Manganese)».

Lors d'une réunion le 23 janvier 2020, la Motor Vehicles Dealers' Assosiation a confirmé que suite à des tests effectués sur l'essence mise en vente à Maurice, le niveau de manganèse dans l'essence importée par la STC était «above the permissible level of 2 mg litre of gasoline fuel». Invitée à cette réunion, la direction de la STC a brillé par son absence.

Ce sujet de la qualité des carburants a d'ailleurs fait l'objet d'une Private Notice Question, au Parlement, vendredi 14 février. Arvin Boolell avait demandé que la STC rende publics les documents d'appel d'offres pour la fourniture en carburants. C'était il y a dix jours... mais toujours rien...

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.