Angola: Baisse de 20 pourcent dans la production de l'INDUVE

Luanda — L'industrie angolaise d'huile végétale (INDUVE) a connu, en 2019, une chute de vingt (20) pourcent dans sa production de farine de maïs et de ration animale.

Durant cette période, l'INDUVE, qui a également fait son entrée sur le marché de la farine de blé, a à peine produit soixante (60) tonnes, faute de devises qui garantissent l'importation de la matière première.

En moyenne, cet établissement situé dans la zone industrielle de Mulemba, municipalité de Cacuaco, périphérie de Luanda, moud annuellement 80 tonnes de maïs et de ration animale.

Selon l'administrateur financier de l'INDUVE, Kidy Argão, l'importation de la matière première requière des Cartes de crédit.

Outre cela, a-t-il expliqué, la concession de la valeur monétaire en kwanza et la variation de change causent des grandes pertes à l'activité industrielle de l'INDUVE.

Interrogé lundi par l'Angop, le responsable, citant la Banque nationale d'Angola (BNA), a dit que toute valeur importée au delà de cent mille USD doit être faite moyennant Cartes de crédit.

Et bien que ces montants dépendent actuellement des variables aléatoires, la liquidation des cartes de crédit est faite dans un délai de 60, 90 ou 120 jours, a-t-il précisé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.