Cameroun: Ndogpassi - Il tente de tuer son cadet pour de l'argent

Un contact sur Internet et une promesse de 150 millions de F ont failli causer un drame il y a peu.

C'est l'histoire d'un gamin de 9 ans qui a miraculeusement échappé à la mort le 15 février dernier quelque part à Missolè, arrondissement de Dibamba, à une trentaine de km de Douala, sur la route d'Edéa. Miraculeusement parce qu'il a bien été égorgé. Opération macabre perpétrée dans un champ par le nommé Awa, 21 ans, et Nji B., 19 ans, ce dernier se trouvant être le propre frère de la victime - avec qui il vit en famille au quartier Ndogpassi.

L'affaire qui aboutira à cette tentative de sacrifice humain commence quelque temps plus tôt par une rencontre sur Internet. Le nommé Awa rencontre un individu sur les réseaux sociaux. Cet individu, non identifié jusqu'à présent, lui promet 150 de F millions en échange d'un service. En l'occurrence, un sacrifice humain. Au fil des échanges, le correspondant mystérieux va demander et obtenir une photo du jeune Nji, et une fois en possession de l'image, va formuler une terrible alternative. Soit il obtient son sacrifice humain dans les trois jours, soit c'est Nji qui meurt à l'expiration de ce délai.

L'adolescent pense alors à son cadet... Selon des informations obtenues par CT, le cou de l'enfant a été tranché à l'aide d'une lame de rasoir sur 16cm, l'entaille présentant une profondeur de 4cm. L'enfant est abandonné dans un champ... mais sera secouru par des dames qui passaient par là, de retour de prière. Au final, la police judiciaire est saisie. Si Awa est porté disparu, Nji, lui, tombera dans les filets de la police et passera aux aveux complets. Aux dernières nouvelles, il a déjà

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.