Congo-Kinshasa: Goma - Cacophonie autour de l'existence de deux regroupements politiques, tous dénommés AFDC-A

25 Février 2020

Alors que l'on croyait ce problème être résolu le 21 janvier 2020, lorsque le Regroupement politique dit « Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés » (AFDC-A) avec comme autorité Morale Néné Nkulu appartenant à la famille politique Front Commun pour le Congo(FCC) avait procédé officiellement à la mise en place à Goma (Nord-Kivu) d'une nouvelle structure des animateurs qui avaient pour mission de conduire à bon escient ce Regroupement politique au Nord-Kivu.

Ce mardi 25 février 2020 dans la même ville de Goma, Le Député National Hilaire Kasusa Kikobya venu de Kinshasa et qui est en même temps Secrétaire national en charge de l'organisation et implantation d'une autre aile du Regroupement politique portant le même nom AFDC-A et appartenant au Sénateur Bahati Lukwebo, annonce venir dans la province du Nord-Kivu pour y planter également une structure provinciale de ce Regroupement politique dans le but de donner un nouvel élan à ses camarades du Regroupement.

Cette nouvelle vient confirmer la thèse selon laquelle, au niveau du ministère de l'intérieur à Kinshasa, le dossier est loin d'être tiré au clair pour remettre à qui de droit la paternité de ce Regroupement politique entre d'un côté, Bahati Lukwebo et de l'autre côté, Néné Nkulu.

Quid de la légalité

Pour le secrétaire national en charge de l'organisation et implantation de AFDC-A Bahati Lukwebo, l'existence d'une structure est fonction de la légalité.

« Une structure ne peut être dite structure politique et légale que quand elle réunit tous les documents. L'AFDC-A Néné Nkulu est illégale. Nous venons donc à Goma pour mettre fin à ce désordre » indique le Député National Hilaire Kasusa Kikobya.

À lui d'ajouter que L'AFDC-A est une propriété intellectuelle du sénateur Bahati Lukwebo.

« Les frondeurs n'ont pas droit d'utiliser ni nos emblèmes, ni nos insignes » argumente-t-il.

Guerre froide à Goma, affrontements à Bukavu

Si à Goma, les membres appartenant à ces deux regroupements politiques ne se sont pas encore affrontés, à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, le passage de Jeannine Mabunda, Présidente de l'Assemblée Nationale, a été un moment où ceux qui se qualifient de « vrais » membres de AFDC-A se sont attaqués physiquement à ceux-là qu'ils considèrent d'être de « Faux ».

D'un côté tout comme d'un autre, ces militants qui se sont affrontés à Bukavu se disaient protéger les insignes et emblèmes du Regroupement qui étaient en même temps utilisés vraisemblablement de deux côtés créant ainsi une confusion dans la masse.

Au sein de l'opinion publique à Goma, le voeu est de voir les autorités compétentes du pays résoudre au plus vite possible ce problème de dédoublement de ce Regroupement pour éviter des graves affrontements qui pourront intervenir lors des grandes cérémonies politiques dans la province entre ces deux groupes dans les jours avenirs.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.