Sénégal: Le HCDS toujours préoccupé par la stabilité dans le secteur de l'éducation et de la formation

Saly-Portudal (Mbour) — Le Haut conseil du dialogue social (HCDS) est toujours préoccupé par la stabilité du secteur public de l'éducation et de la formation, a affirmé, mardi, sa présidente, Innocence Ntap Ndiaye.

"Si nous faisons le point de la marche de notre institution, le secteur public de l'éducation et de la formation a toujours occupé une place centrale. Et notre premier défi, c'était de pouvoir stabiliser, de façon durable, ce secteur", a-t-elle notamment dit.

Elle s'exprimait, à Saly-Portudal (Mbour, ouest) au démarrage des travaux de la 18e assemblée plénière du HCDS axée sur le thème "Examen et adoption du programme d'activités annuel 2020".

La présidente du HCDS a relevé que "l'éducation et la formation constituent un secteur dans lequel il y a des turbulences". Ce secteur, a-t-elle ajouté, continuera d'occuper une place centrale dans l'exercice de leurs missions de médiation et de renforcement des capacités des acteurs du dialogue social.

Dans ce registre, a-t-elle dit, son institution mettra à profit cette assemblée générale "pour discuter à bâtons rompus avec les secrétaires généraux de syndicats d'enseignants les plus représentatifs afin d'explorer les voies et moyens pour faire jouer pleinement à l'école sa vocation au sein de la société".

Cinq ans après la création du HCDS, l'heure est à l'application intégrale de l'importante réforme budgétaire qui est le budget-programme au niveau de toutes les politiques publiques, a fait savoir Innocence Ntap Ndiaye.

Selon elle, à travers cette assemblée plénière, il s'agira de parachever le travail de planification en mesurant la pertinence des activités choisies et affinant les indicateurs retenus.

"C'est ainsi seulement que nous pourrons permettre au HCDS de jouer pleinement sa partition dans le développement économique empreint de progrès social", a fait valoir Innocence Ntap Ndiaye.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.