Congo-Kinshasa: La mission du FMI conclut une visite

document

Les communiqués de presse publiés en fin de mission par les services du FMI incluent des déclarations qui expriment leurs observations préliminaires au terme d'une mission dans un pays. Les opinions exprimées dans le présent communiqué sont celles des services du FMI et ne sont pas nécessairement celles du Conseil d'administration. Cette mission ne donnera pas lieu à un examen par le Conseil d'administration.

Une équipe des services du FMI, dirigée par Mauricio Villafuerte, s'est rendue à Kinshasa du 19 au 25 février pour discuter de l'évolution du programme de référence approuvé en décembre 2019, mettre à jour le cadre macroéconomique et discuter des conclusions de la récente évaluation des sauvegardes de la banque centrale. A l'issue de la visite, M. Villafuerte a fait la déclaration suivante :

« Une évaluation préliminaire suggère que tous les objectifs quantitatifs et repère structurel du SMP (Programme de référence) à fin décembre ont été atteints. Les première et deuxième revues du programme de référence seront combinées et formellement menées au mois de mai. En 2019, l'inflation en glissement annuel est restée contenue à 4,6% et le taux de change relativement stable. En revanche, la croissance a ralenti à 4,4% contre 5,8% en 2018, principalement en raison de la baisse de la production minière.

« Cependant, l'exécution du budget jusqu'à la mi-février suscite des inquiétudes en raison des pressions sur les dépenses et de la faible performance des recettes, qui ont entraîné des avances de la banque centrale au gouvernement et une érosion des réserves internationales de la BCC. La mission a souligné la nécessité de mettre immédiatement un terme aux avances de la banque centrale et de rembourser celles accordées.

« La mission a salué les mesures prises par les autorités pour contenir les dépenses à l'avenir et les a exhortées à intensifier la mobilisation des recettes. Les autorités ont publié sur le site Web du Ministère des Finances un plan de trésorerie conforme à des prévisions de recettes réalistes et le Ministère du Budget a élaboré un plan d'engagement pour instituer des plafonds de dépenses pour tous les ministères et institutions. S'agissant de la mobilisation des recettes, la mission a appelé les autorités à mettre en œuvre toutes les mesures envisagées dans le cadre du programme de référence, y compris le rétablissement du fonctionnement normal de la TVA tout en évitant l'accumulation d'arriérés de crédit de TVA. En outre, les autorités devraient agir pour réduire les pertes de recettes aux frontières dues à la fraude et à la contrebande et s'attaquer aux problèmes de gouvernance au sein des régies de perception des recettes.

« La mission a discuté des conclusions de l'évaluation des sauvegardes de la Banque du Congo avec les autorités, les exhortant à tenir compte des recommandations de cette évaluation avec l'assistance technique des partenaires de la République Démocratique du Congo.

« La mission a rencontré le Président Tshisekedi, le Premier ministre Ilunga, le Ministre des Finances Sele, le Gouverneur de la BCC Mutombo, ainsi que de nombreux autres hauts responsables gouvernementaux, représentants du secteur privé et de la communauté internationale présents à Kinshasa.

« Nous tenons à remercier les autorités congolaises pour leur hospitalité et leur coopération. »

Plus de: IMF

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.