Tunisie: Quatre millions de dinars allouée au ministère de la Santé pour couvrir les opérations de prévention contre le Coronavirus

25 Février 2020

Le directeur général de la santé de base au ministère de la Santé, Chokri Hammouda, a déclaré, mardi lors d'une séance d'audition tenue par la commission parlementaire de la santé et des affaires sociales, qu'une enveloppe de 4 millions de dinars a été octroyée au département de la Santé par le ministère des finances, pour couvrir les dépenses relatives aux opérations de prévention contre le Coronavirus.

Chokri, Hammouda a indiqué que le ministère de la Santé a présenté une demande au ministère des Finances pour l'obtention de 16 millions de dinars consacrés à la mise en œuvre du plan national de prévention du Coronavirus, soulignant que le ministère des Finances « a donné son accord pour l'octroi de seulement 4 millions de dinars au ministère de la santé, outre une enveloppe supplémentaire qui lui sera remise en fonction de l'évolution de ses besoins en matière de lutte contre le Coronavirus.

Le responsable a par ailleurs affirmé qu'aucun cas d'infection ou de suspicion d'infection par le Coronavirus n'a été enregistré, selon les analyses du laboratoire de référence à l'hôpital Charles Nicolle à Tunis, notant que le ministère de la Santé déploie des efforts considérables pour empêcher la propagation du Coronavirus », outre les mesures d'isolement sanitaire, d'encadrement et de traitement.

De leur côté, les membres de la commission parlementaire de la santé et des affaires sociales ont déploré l'insuffisance des fonds alloués au ministère de la Santé (4 millions de dinars). Le président de cette commission, Khaled Krichi a précisé que ce montant ne couvre pas les besoins des opérations préventives contre le Coronavirus, notamment, à la lumière de la propagation du Coronavirus dans plusieurs régions au nord de l'Italie.

Krichi a également critiqué ce qu'il qualifie de « faiblesse des campagnes de sensibilisation, en particulier, au niveau des écoles, lycées, universités, dans les moyens de transport et dans les lieux publics, appelant à renforcer le contrôle sanitaire au niveau des passages frontaliers terrestres, maritimes et aériens, sur la base des observations des membres de la commission, ayant fait état d'une « certaine faiblesse au niveau des contrôles frontaliers ».

En réponse à ces critiques, le directeur général de la santé de base a indiqué que les voyageurs en provenance des zones contaminées, sont invités à s'isoler chez eux pendant une période de 14 jours dans leurs demeures, avant d'être suivi par téléphone par les agents de la santé par voie téléphonique, soulignant que cette procédure ne peut être imposée d'une manière obligatoire aux voyageurs.

Il a dans ce contexte souligné que « Si l'arrivée d'un député italien en provenance de Milan serait confirmée, sans que personne ne s'en rendre compte, le système transfrontalier de surveillance sera réévalué afin d'en identifier les faiblesses.

La semaine prochaine, la commission parlementaire de la santé et des affaires sociales envisage de convoquer à nouveau, le directeur général des soins de santé de base du ministère de la Santé, ainsi que le ministre de la Santé du nouveau gouvernement dont le vote de confiance aura lieu demain mercredi lors d'une plénière, afin de faire le suivi de la situation des Tunisiens tant à l'étranger qu'à l'intérieur du pays.

A noter que, la commission parlementaire des affaires des Tunisiens à l'étranger a auditionné hier lundi le directeur général du Conseil national des Tunisiens à l'étranger sur la détérioration de la situation sanitaire en Italie en raison de la propagation rapide du Coronavirus. Lors de cette séance d'audition, les membres de la commission parlementaire ont insisté sur la nécessité d'assurer le suivi de la situation des Tunisiens résidant dans les zones déclarées fermées par les autorités italiennes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.