Burkina Faso: Candidature à la présidence de la FBF - D'anciens footballeurs pistonnent Sita

L'élection pour la désignation d'un nouveau président à la Fédération burkinabè de football aura lieu au mois de juin. Si jusque-là aucun candidat n'est clairement désigné, un groupe d'anciens footballeurs militent pour la candidature de Sita Sangaré. Le lundi 25 février 2020, ils ont appelé le président sortant à rempiler pour un 3e mandat.

Tels des moineaux, ils ont afflué en grand nombre au Pacific hôtel, non pas pour un sit-in en ce temps de courroux contre l'IUTS, mais pour apporter leur soutien à un projet : celui de voir Sita Sangaré se porter candidat à l'élection du président de la Fédération burkinabè de football. Persuadés qu'ils étaient, ils n'ont pas caché leurs vœux.

Déjà sur les banderoles affichées aux murs de la salle de conférences, on pouvait lire : «Quand les défis se présentent à nous, la présence d'un homme de vision est nécessaire pour les relever. Sita Sangaré, on vous croit, on vous suit ».

Mieux, l'impressionnante présence de ces destinataires de la missive au président sortant en disait long. Il y avait, entre autres, Aristide Bancé, Drissa Malo Saboteur, Goalbert Kaboré, Narcisse Yaméogo, Bertrand Kaboré, Amadou Traoré le Rouquin, Mathieu Traoré...

Et leur porte-parole, Moustapha Semdé, a vite montré leur intention. Morceaux choisis : «Au regard du souffle nouveau impulsé au sport par le ministre des Sports, il convient de ne pas se fourvoyer sur le choix du futur président de la Fédération burkinabè de football.

Pour notre part, anciens footballeurs internationaux pour certains, footballeurs locaux pour d'autres, mus par la recherche de la stabilité et vu le développement sans cesse croissant de notre football, avons décidé de motiver la candidature du président sortant, le colonel Sita Sangaré.

Oui, Monsieur Sita Sangaré, nous souhaitons que vous acceptiez de faire acte de candidature à la présidence de la Fédération burkinabè de football pour un bail de 4 ans ».

Après cet appel urbi et orbi, les contempteurs du colonel n'ont pas manqué d'égrener les mérites de leur futur candidat.

En voici quelques-uns : « subvention de 15 millions aux clubs de D1 au lieu de 2,5 millions en 2012 ; passage de 500 000 F à 5 millions pour les clubs de D2 ; hausse de l'enveloppe au vainqueur de la Coupe du Faso de 5 à 10 millions ; augmentation de la prime des arbitres ; redynamisation du football féminin ; mise en place des équipes nationales féminines senior et junior ; organisation régulière et sans interruption du championnat national de l'élite ; organisation du championnat féminin de D2 ; qualification du Burkina pour la CAN junior en 2019, après 12 années d'absence... » La liste est encore longue et elle n'occulte pas les CAN 2013 et 2017.

En tout cas, avec un tel soutien, il n'y a pas de doute. L'appel ne tombera pas dans l'oreille d'un sourd. Sita Sangaré leur saura gré de ce soutien pour la prochaine élection fédérale qui aura lieu en juin prochain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.