Ile Maurice: Montagne-Blanche - Jaya Mulloo, «Nous œuvrons pour créer un impact positif»

25 Février 2020

Vous êtes la présidente de JCI City Plus. Présentez-nous l'organisation...

La Junior Chamber International (JCI) est une organisation à but non lucratif de jeunes citoyens actifs. La fourchette d'âge de nos membres est très large : de 18 à 40 ans. Ce sont des personnes qui ont à cœur d'aider la société. Par exemple, nous aidons les gens à développer leurs compétences, les connaissances et la capacité de réflexion qui aide à la prise de décision. La JCI City Plus est une branche locale de l'organisation créée en 2007. Depuis, nous avons patronné plusieurs projets.

Quel a été votre parcours au sein de l'organisme ?

J'ai adhéré à la JCI en 2014. J'ai été membre du conseil local avant d'accéder au poste de trésorière en 2016. Un an plus tard, je suis passée à la vice-présidence et cette année, j'ai été choisie pour être la 1re présidente de JCI Plus. «I strongly believe that alone we can do little but together we can do so much, hence my motto «Connecting through Brotherhood».

Le travail de la présidente a commencé depuis l'année dernière par des discussions fructueuses avec les membres et la planification des projets, entre autres. J'avais de grandes responsabilités devant moi mais cela ne m'a pas découragé.

La JCI aide-t-elle les habitants de la région ?

Je suis née et j'ai grandi à Montagne-Blanche. Mon village natal m'est cher. Certes, il y a eu des développements, mais la possibilité d'en faire plus existe. Personnellement, j'ai toujours voulu aider la population locale. C'est pour cette raison que la première activité de JCI Plus a lieu ici. Aujourd'hui, les gens entendent parler de JCI mais ne connaissent pas très bien l'organisation et ses fonctions. Je voulais avoir cet événement à Montagne-Blanche pour créer une prise de conscience et aussi faire connaître la JCI dans toute la région.

Êtes-vous actifs dans d'autres régions ?

On a fourni des aides éducatives à certaines personnes. On essaie également de faire avancer nos projets nationaux, comme The Outstanding Young Person qui reconnaît les jeunes qui excellent dans leur domaine et apportent un changement positif. En reconnaissant ces jeunes, la JCI élève le statut de leaders socialement responsables dans ce monde.

Puis, face au nombre de cas croissants de violence envers les femmes, nous avions fait une campagne «Aret Violans» au cours de laquelle nous venions en aide aux victimes de violence domestique.

Vous organisez une activité médicale à Montagne-Blanche. Est-ce parce que c'est un désert médical ou un cas de prévention et sensibilisation ?

Au cours des dernières décennies, nous avons noté une augmentation considérable du nombre de maladies non transmissibles, les principales étant le diabète, l'hypertension et le cancer. Il devient de plus en plus important de sensibiliser la population dès le plus jeune âge.

Puis, nous lisons souvent que la banque de sang est en situation de pénurie. JCI City Plus souhaite sensibiliser à l'importance du don de sang. Nous mettons en place ce projet qui s'échelonnera sur plusieurs mois afin de faire prendre conscience de la nécessité de disposer de sang et de produits sanguins sûrs.

Aujourd'hui, compte tenu de nos horaires de travail, nous n'avons parfois pas le temps de profiter des facilités fournies par le ministère, c'est pourquoi JCI City Plus essaie de combler cette lacune par le biais de notre campagne de promotion de la santé.

Quelles seront vos prochaines activités ?

Cette année, nous mettrons l'accent sur les campagnes de sensibilisation concernant la santé, à commencer par l'importance du don de sang et le dépistage de maladies. Nous travaillons également sur une autre campagne contre la violence à l'égard des femmes.

JCI City Plus prévoit de construire, avec le soutien de partenaires et de sponsors, une salle de bains et des toilettes publiques dans la région de Port-Louis pour aider les sans-abri vivant dans la région. Nous avons aussi prévu quelques campagnes de nettoyage et de sensibilisation à l'environnement.

Si vous étiez une élue, quelle serait la première chose que vous auriez améliorée dans la région ?

Mon objectif serait de créer une société plus durable, car nous sommes plus enclins à être affectés par les changements climatiques et mondiaux. La durabilité devient cruciale pour des raisons environnementales, sociales et économiques.

Le développement durable peut réduire la criminalité, conserver des ressources précieuses, diminuer les déchets, attirer un développement économique viable, préserver la beauté et la culture naturelles et rassembler les communautés.

Parlez-nous un peu de ce que vous faites hors de la JCI.

En dehors de la JCI, je travaille également en étroite collaboration avec une organisation travaillant pour le mieux-être des femmes dans la société. Nous œuvrons non seulement pour créer un impact positif, mais aussi pour apprendre à susciter de meilleures versions de nous-mêmes. J'adore lire et j'ai toute une collection de livres de genres multiples. Je cuisine aussi car cuire est ma passion. Même si je n'ai pas beaucoup de temps, j'essaie toujours de le faire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.