Cote d'Ivoire: Journée culturelle au centre de protection de la petite enfance - Quand les enfants invitent à la paix

25 Février 2020

Le Centre de protection de la petite enfance (Cppe), sis à Cocody au sein de l'Institut national de formation sociale (Infs) a organisé le 25 février sa traditionnelle "Journée culturelle du préscolaire".

Pour cette 6e édition, la paix était au centre des festivités qui portait sur le thème : « Alliances inter-ethniques : préserver la paix par nos cultures ». « A travers cette journée, nous voulons permettre aux enfants du préscolaire de s'imprégner de leur culture et celle de tous les peuples de Côte d'Ivoire.

A cette occasion, ils apprennent à parler, à chanter, à conter dans leur langue maternelle. Ils exécutent des danses traditionnelles de différentes régions du pays et découvrent l'art culinaire traditionnel, l'histoire des peuples de Côte d'Ivoire et le style vestimentaire des ethnies de Côte d'Ivoire.

Au-delà de l'aspect culturel, il s'agit d'apprendre aux enfants à vivre ensemble tout en leur inculquant les valeurs de paix, de tolérance et de respect de l'autre », a expliqué Hortense Koutouan, la responsable du Cppe.

Sur la scène, les enfants du préscolaire ont démontré qu'ils ont bien assimilé la leçon. A travers des sketchs, contes, ballets et chants, ils ont offert aux invités un voyage féerique à travers la diversité culturelle de la Côte d'Ivoire.

Leurs parures et styles vestimentaires, ainsi que les danses étaient une représentation d'une ethnie spécifique, d'une région du pays.

De l'Abodan des Agni du Sud-Comoé au Boloye des Sénoufo, en passant par le Kroubi des Koulango du Gontougo, l'Adjoss des Baoulé du Centre, le Gbégbé des Bété du Centre-Ouest... les petits ont émerveillé l'assistance par leurs pas de danse et leurs messages de cohésion, de tolérance qui ont invité les uns et les autres à la paix.

Traoré Mamadou, directeur de l'Institut national de formation sociale (Infs), qui avait à ses côtés Daouda Coulibaly, directeur de la Sib et parrain de la cérémonie, a exprimé sa joie pour l'initiative qui donne l'occasion de former les artisans de paix de demain.

« C'est à la base que les enfants doivent être éduqués dans le moule de la paix, du respect de l'autre, de la tolérance et de l'appréciation de leurs différences culturelles et ethniques.

Ainsi demain, parce qu'ils auront appris à se connaître à travers leur différentes cultures et à apprécier leurs différences, ils seront les gardiens de la paix.

Une valeur qu'ils auront cultivée durant de longue années à travers la culture et les alliances inter-ethniques », a-t-il indiqué.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.