Cote d'Ivoire: Yvette Soraya Daoud, Ambassadrice des Pays Bas - « Il faut que tout le monde soit inclus, que le processus soit clair »

Le Président du Sénat ivoirien a reçu en audience, au siège de l'Institution sis dans la capitale politique, Yamoussoukro, son excellence Yvette Soraya Daoud, Ambassadrice des Pays Bas près la Côte d'Ivoire, le mardi 25 février 2020 dernier. Après un peu plus de ¾ d'heure d'échanges, les deux personnalités étaient face à la presse.

Où ils ont livré le contenu de leurs échanges. Jeannot-Ahoussou Kouadio, patron du Sénat ivoirien, a rappelé l'historique des relations entre les deux pays depuis le président Houphouët-Boigny jusqu'à ce jour avant de relever « On a évoqué un sujet qui est sujet d'actualité, un sujet d'universalité notamment le rôle des femmes dans la vie politique, dans la vie économique, dans la vie sociale.

Elles sont un certain nombre de femmes ambassadeurs, (17), dix-sept qui ont pris soin de monter une association avec des femmes parlementaires, députés, sénatrices, des femmes maires pour voir comment les femmes peuvent contribuer à consolider la paix retrouvée en Côte d'Ivoire et à les impliquer toutes dans les activités politiques, économiques et sociales afin que les femmes soient visibles.

Aujourd'hui nous savons tous que les femmes jouent un rôle déterminant dans tout ce qui est promotion de la paix. Elles ont une réunion le 17 mars et j'ai demandé aussi qu'au niveau du Sénat, le personnel féminin puisse être associé parce qu'au Sénat, nous avons 35% de femmes parmi les employés.

On a dépassé le quota de 30%. Les femmes sont très déterminées quand vous leur confiez des tâches ; elles les occupent très bien avec beaucoup de qualité et de détermination…. »

L'hôte du jour a, quant à elle insisté sur la nécessité d'une réconciliation inclusive « J'espère que les hommes et les femmes joueront ce rôle de préserver la paix dont vous parlez parce qu'il est important pour le pays d'avancer.

Et quand le pays n'est pas trop paisible, ça n'aide pas le développement ni l'économie. Il faut que tout le monde soit inclus, que le processus soit clair, inclusif… » a-t-elle appelé avant de relever que les actions des Pays-Bas sont inclues dans le programme de l'Union européenne envers la Côte d'Ivoire

« Nous sommes les premiers importateurs du cacao de la Côte d'Ivoire. Vraiment, on a des relations importantes. On travaille dans le transport maritime et de la logistique parce qu'il est important que les produits agricoles soient transportés le plus vite possible.

Dans l'agriculture, c'est surtout l'apiculture et l'horticulture sur lesquelles on mise parce que là, on a trouvé un bon match entre les fortitudes de l'agriculture néerlandaise et les besoins ivoiriens.

Il y a aussi un soutien d'entrepreneuriat des jeunes et des femmes. On travaille sur tout ça pour avoir de bonnes relations économiques au profit des deux pays. »

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.