Congo-Brazzaville: SIDA - Le taux de prévalence élevé en milieu jeune

La ministre de la Santé et de la population, Jacqueline Lydia Mikolo, a indiqué le 24 février que les nouvelles infections du VIH/Sida étaient dominantes en milieu juvénile avec une augmentation considérable depuis en 2012 au Congo.

Elle s'est exprimé lors d'un atelier de validation du cadre stratégique national de lutte contre le VIH/Sida et de l'accélération de l'atteinte des cibles vers les objectifs 90,90,90.

Selon Jacqueline Lydia Mikolo, les jeunes de quinze à vingt-quatre ans contribuent à environ 29%. Chez les filles, les nouvelles infections représentent quatre fois celles des garçons. « La féminisation et la juvénilisation de l'épidémie persistent au Congo et risque si l'on n'y prend garde de compromettre l'atteinte des objectifs de développement durable du secteur de la santé », a-t-elle déclaré.

Le document permettra de doter le Congo des stratégies de référence de qualité pour la mise en œuvre des engagements internationaux et régionaux. Il montrera la situation du VIH qui reste préoccupante dans deux catégories de populations vulnérables : les hommes qui ont des rapports sexuels avec d'autres hommes, les professionnels du sexe, les adolescents et les jeunes âgés de dix à vingt ans.

Jacqueline Lydia Mikolo a souligné qu'avec des niveaux de prévalence élevés pour le VIH et les infections sexuellement transmissibles, les populations clés cumulent en même temps d'autres facteurs de vulnérabilité. Ceci, poursuit-elle, parce que cette population est difficilement accessible, opérant en réseaux avec une faible accessibilité aux services VIH, traitement, soutien psychosocial du fait de la stigmatisation et de la discrimination de la violence sexiste et de toutes sortes de barrière à l'accès aux services.

Toutefois, la ministre de la Santé a évoqué l'élaboration de nouvelles demandes de financement au Fonds mondial, la signature de la lettre d'engagement en vue de bénéficier de l'appui du Fonds mondial et l'augmentation des allocations financières consacrées au VIH/Sida au titre de l'année en cours.

Notons que les objectifs 90,90,90 sont une politique de l'Onusida qui consiste à permettre aux personnes vivant avec le VIH de connaître leur statut sérologique. Cette politique permet également aux personnes infectées par le VIH dépistées de recevoir un traitement antirétroviral.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.