Congo-Kinshasa: Kasaï Central - Une dizaine de membres et cadres de l'UNC se désolidarisent de leurs dirigeants actuels

26 Février 2020

Exclu pour avoir engagé le parti dans l'une des émissions sur des chaînes locales, Léon Ndambi, cadre de l'Union pour la nation congolaise (UNC) décide de se désolidariser du comité exécutif tirant derrière lui les autres membres et cadres du parti. En revanche, le Secrétariat interfédéral de l'UNC y voit une instrumentalisation du Gouvernement provincial.

Dans une déclaration faite, ce mardi 25 février 2020 à Kananga, chef-lieu du Kasaï central, Léon Ndambi dénonce certaines pratiques imposées au sein du parti par ses dirigeants qui seraient de nature à le déstabiliser et à le faire disparaitre au Kasaï Central.

Il évoque notamment, la prise de grandes décisions sans se référer aux autres membres, en violation des statuts et règlement intérieur par le fait de suspendre et révoquer les hauts cadres du parti sans aucune procédure. Dans cette déclaration, Léon Ndambi évoque plusieurs autres faits tels que le tribalisme ; le retrait des membres de l'UNC du gouvernement provincial ; l'instrumentation des députés provinciaux en vue de faire tomber l'exécutif provincial etc.

Suite à ce tableau sombre, ce cadre de l'UNC au Kasaï Central avec une dizaine de membres et cadres disent se désolidariser de ce parti cher à Vital Kamerhe.

Ils exigent cependant la démission des Messieurs Mutshipayi Balowe Honoré et de Kabupu Mukendi André, respectivement secrétaire interfédéral et secrétaire fédéral urbain qu'ils accusent d'être auteurs de plusieurs griefs. Ces membres et cadres de l'UNC disent soutenir la cohabitation FCC-CASH en province et demandent à Vital Kamerhe, autorité morale du parti, de prendre acte de leur décision.

Instrumentalisation ?

Par ailleurs, le Secrétaire interfédéral de l'UNC, Honoré Mutshipayi Balowe, dénonce un « plan machiavélique et d'instrumentation » du gouvernement provincial. En réaction aux accusations portées contre lui, exigeant même sa démission, il estime que la déclaration faite à l'initiative de Léon Ndambi « est montée de toute pièce, après s'être compromis des règlements du parti en l'engageant dans une émission pour vilipender l'autorité morale, chose qui lui a causé l'auto exclusion ». Selon Mutshipayi Balowe, Léon Ndambi n'avait pas qualité d'engager le parti, étant donné que celui-ci dispose d'un communicateur.

« Il y a des gens qui veulent bien fragiliser l'UNC avec des sommes d'argent, après que nous ayons demandé à notre cadre qui était ministre dans l'exécutif provincial de quitter et que nous interdisions à quiconque de l'UNC de faire partie de cet exécutif. Le monsieur qui est parti, n'a obtempéré à aucun ordre, il occupe même un poste de conseiller financier dans le gouvernement provincial. Toutes ces tentatives sont vouées à l'échec, car l'UNC restera une et indivisible, tant que Vital Kamerhé vivra», a-t-il expliqué.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.