Congo-Kinshasa: Me Pindu Patrick déplore le bilan du rapport 2019 sur la question de handicap

L'année 2019 n'était pas rose pour les personnes vivant avec handicap en République démocratique du Congo. Dans un rapport national sur les difficultés et les problèmes des personnes vivant avec handicap en RDC en 2019, Me Pindu Patrick, Coordonnateur national de la Fédération nationale des associations des personnes vivant avec handicap du Congo (FENAPHACO), a souligné que ses pairs ont rencontré plusieurs problèmes atroces durant toute l'année 2019.

Notamment, des arrestations arbitraires, l'incarcération des PVH dans des cellules sans l'eau ni nourriture, sans équipements pour leur mobilité (chaises roulantes, béquilles, cannes blanches et prothèses); non accès aux soins de santé, à l'éducation et à la justice de qualité; certaines PVH n'ont pas été sécurisées pendant les conflits armés.

En substance dudit rapport réalisé entre décembre 2019 et janvier 2020, 18.239 enfants vivant avec handicap en âge scolaire et 9.466 enfants en âge scolaire des parents vivant avec handicap ont été chassés de l'école par manque d'une prise en charge des frais scolaires ; 68326 personnes vivant avec handicap n'ont pas bénéficié des soins de santé de qualité ; 899 PVH ont été tuées à Béni, 10 à Goma, 4 à Bukavu et 2 à Madimba au Kongo Central; 3.400 ont des dossiers en justice qui ne sont pas suivis par les Avocats et Défenseurs Judiciaires à Kinshasa, Kongo Central, Kwilu, Kwango, Equateur, Sud Ubangi, Kasaï central, Kasaï Oriental, Kasaï et Haut Katanga.

"Cet rapport a été réalisé en vue de l'amélioration effective des conditions de vie des personnes en situation de handicap, conformément aux instruments juridiques internationaux, régionaux et nationaux garantissant leurs droits, tels quels que la convention relative aux droits des personnes handicapées, le Protocole à la Charte Africaine des droits de l'homme et des peuples relatif aux droits des personnes handicapées en Afrique", a précisé Me Pindu Patrick.

Aussi, pour solliciter l'attention particulière du Président de la République, les deux Chambres du Parlement, le Premier Ministre, le Gouvernement, les Agences des systèmes des Nations Unies, les services de coopération des Ambassades, les Organisations internationales, les ONG internationales, les OSC Congolaises et les autres partenaires techniques et financiers pour la réalisation des droits des personnes vivant avec handicap en RDC.

Solutions

Pour mettre fin à toutes ces tragédies, la Fenaphaco sollicite l'implication du Président de la République, du Gouvernement central et des Gouverneurs des provinces en mettant en place, entre autres, un conseil national et une politique nationale claire sur le handicap ; un conseil national multisectoriel sur le handicap où tous les départements ministériels doivent être représentés; le rattachement du ministère délégué en charge des personnes handicapées à la présidence de la République ; la nomination par tous les gouverneurs des provinces des ministres provinciaux chargés des questions des personnes vivant avec handicap dans le gouvernement provincial ; l'adoption par les deux Chambres du Parlement de la loi portant participation, promotion et protection des droits des personnes vivant avec handicap.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.