Sénégal: Marché international - La Sonacos vend son tourteau au Salon de l'agriculture

26 Février 2020

Le Salon international de l'agriculture (Sia) de Paris est une belle vitrine pour les entreprises sénégalaises qui y participent. C'est le cas de la Société nationale de commercialisation des oléagineux du Sénégal (Sonacos) qui est en train d'en profiter pour conquérir des parts de marché concernant son tourteau.

Accompagné d'une forte équipe de commerciaux au Salon international de l'agriculture (Sia) de Paris, le Directeur général de la Société nationale de commercialisation des oléagineux du Sénégal (Sonacos), Modou Diagne Fada, veut profiter de l'événement pour conquérir des parts de marché sur l'international.

Posté au stand du Sénégal, plus précisément dans la partie réservée à son complexe industriel qui faisait attraction du public, Modou Diagne Fada a déclaré qu'il compte nouer des partenariats pour promouvoir certains produits de l'entreprise qu'il dirige.

Il cible particulièrement le tourteau, un produit dérivé de la trituration de la graine d'arachide et très prisé par les producteurs, en particulier les éleveurs.

« La Sonacos avait perdu un grand marché sur ce plan, car n'ayant plus de partenaires. Nous voulons récupérer nos parts de marché au niveau international, d'autant plus que le tourteau sénégalais est bien apprécié sur le marché français », a-t-il déclaré.

La Sonacos compte aussi promouvoir l'huile brute de l'usine de Ziguinchor. Modou Diagne Fada a également déclaré qu'il va mettre à profit son séjour pour décrocher des contrats avec des partenaires européens, notamment des hommes d'affaires français qui, selon lui, apprécient bien le tourteau de son complexe industriel.

« Nous profitons du Salon international de l'agriculture pour développer des partenariats, car l'usine a décidé de démarrer, après plusieurs années d'arrêt, l'unité de détoxification à Sonacos Lyndiane et à Sonacos Ziguinchor pour rendre propres les tourteaux d'arachide qui n'étaient plus vendus en Europe parce que ne répondant plus aux normes du marché international », a soutenu M. Diagne.

DIFFICULTÉS D'APPROVISIONNEMENT EN GRAINES

Aucune menace sur l'outil de travail

« Les menaces sur l'outil de production sont derrière nous grâce à la mesure prise par le Président de la République, Macky Sall, de geler les exportations d'arachide depuis le 31 janvier », s'est réjoui le Directeur général de la Sonacos.

Selon Modou Diagne Fada, cette décision a produit ses effets en créant un regain d'activités au niveau des « seccos » de la société et des centres de réception ouverts à Kolda, Kaffrine et Tambacounda.

Ces derniers, a-t-il dit, fonctionnent bien, compte non tenu des sites traditionnels du complexe industriel. À son avis, le gel des exportations d'arachide devrait continuer à produire ses effets positifs pour permettre à la Sonacos de maintenir son outil de production et d'éviter les licenciements, conformément à la volonté du Chef de l'État.

« Pour cela, la Sonacos a besoin du minimum de graines qui est estimé à 50.000 tonnes », a précisé le Directeur général. Cela, a-t-il ajouté, permettra de sauver l'usine et voir comment préparer la prochaine campagne.

« Aujourd'hui, nous sommes à 23.000 tonnes et nous ne sommes pas loin de l'objectif révisé de 50.000 tonnes. Je pense que nous allons pouvoir atteindre cette quantité d'ici la fin de la campagne », espère Diagne Fada.

Il n'a pas manqué de saluer le dynamisme du Centre intermédiaire de réception de graines de Kolda, le plus performant, a-t-il précisé. « Il a atteint les 11.000 tonnes aujourd'hui sur les 23.000 tonnes déjà collectées.

Le reste des 12.000 tonnes est réparti entre Louga, Diourbel et Kaolack », a déclaré Modou Diagne Fada, soutenant qu'une enveloppe de six milliards de FCfa a déjà été injectée dans le monde rural.

« Il nous reste encore de l'argent parce que nous n'avons reçu que la première partie des fonds (20 milliards de FCfa) sur lesquels la Sonacos n'a dépensé que six milliards », a-t-il poursuivi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Agroindustrie

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.