Madagascar: Mesure administrative - Ny Rado Rafalimanana prêt à braver l'IST

Jusqu'à présent, l'interdiction de sortie du territoire qui frappe Ny Rado Rafalimanana, candidat malheureux lors de la dernière présidentielle, reste toujours « hypothétique » aux yeux de ses partisans. C'est ce qui a laissé entendre son avocat, Maître Christian Raoelina, hier.

« Depuis que cette mesure d'interdiction de sortie du territoire qui frappe Ny Rado Rafalimanana a circulé, le concerné n'a jamais été notifié de son existence » a martelé cet avocat devant la presse. Et si l'avocat de Rafalimanana ne veut pas croire à cette mesure administrative qui oblige son client à rester dans le pays jusqu'à nouvel ordre et à ne pas mettre les pieds ailleurs, c'est qu'il pense que « Ny Rado Rafalimanana bénéficie d'un laissez-passer diplomatique en sa qualité d'Ambassadeur de l'ONG World Fund for Development and Planning ou WFDP ». « Et si on tente d'empêcher mon client à voyager à l'extérieur, nous ne resterons pas les bras croisés », a affirmé l'avocat. Un véritable défi lancé à l'endroit du gouvernement. « Nous avons des contacts nécessaires auprès de l'organisation des Nations Unies pour faire valoir les droits de mon client », a-t-il avancé.

Humanitaire. Après avoir essuyé un cuisant échec électoral en 2018, Ny Rado Rafalimanana, qui a fait parler de lui en janvier dernier en voulant passer outre l'organisation mise en place par le gouvernement concernant la répartition des dons aux sinistrés après les intempéries du début d'année, retente sa chance dans l'« humanitaire » et devient « ambassadeur » de l'ONG WF DP. Cette organisation pourtant, a déjà fait l'objet d'un désaveu du Ministère des Affaires Étrangères, et ne figure pas dans la liste des organisations affiliées aux Nations Unies.

Mais l'avocat n'est pas du même avis, « l'ONG est bel et bien constitué et opère dans plusieurs pays d'Afrique, principalement en Egypte », a-t-il affirmé. Dans le pays, « l'organisation a déjà reçu un accord de siège publié en avril 2018, et signé par le ministre des Affaires Étrangères de l'époque », ajoute-t-il. Pourtant ce précieux sésame qui donne la permission à cette organisation d'opérer en bénéficiant toutes sortes de franchises expirera en avril de cette année.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.