Ile Maurice: Salazie - lls volent 300 ananas, deux jeunes cueillis par la police

26 Février 2020

Après le vol de piment, les planteurs font face à des voleurs d'ananas. Dimanche 23 février, la police a procédé à l'arrestation de deux jeunes de 23 et 24 ans respectivement, habitant Baie-du-Tombeau, pour le vol de 300 ananas dans la région de Salazie. Comment ont-ils pu emporter ces ananas sous le nez et à la barbe du planteur sans qu'il s'en rende compte ?

Le vol d'ananas devient de plus en plus courant et ce n'est pas Rajoo Goolap, planteur de 59 ans habitant Les Mariannes, qui dira le contraire. Il compte plus de 35 ans dans la plantation d'ananas. On lui a volé environ 300 ananas soit une valeur marchande de Rs 8 000. Les voleurs, «généreux», ont laissé derrière eux deux ananas, un pour lui et un autre pour son épouse.

Rajoo Goolap évoque l'audace des voleurs. Il a expliqué que la cueillette d'ananas demande le port d'équipements spéciaux pour éviter de se blesser dans les champs. Il faut de longs gants, des pantalons de préférence en jeans et des bottes. Sauf que les voleurs ont, sans aucun scrupule, exécuté leur sale besogne sans le port d'équipement, souvent pressé de partir pour ne pas se faire attraper.

Aux Mariannes, la plantation se fait librement, sans clôture ni barrière et tout le monde peut y avoir accès. Quid à avoir un gardien dans le champ ? «Pour surveiller son champ, un planteur doit rester 24h/24h et 7 jours sur 7 dans son champ. Ce n'est pas évident surtout que la plantation d'ananas ne rapporte pas beaucoup.»

Ce vol, nous dit-il, est pénible car cultiver l'ananas demande beaucoup de patience, d'implication et d'investissement tant personnel que financier. «Il faut vraiment beaucoup d'amour pour poursuivre dans ce métier qui se perd mais je continue malgré les hauts et les bas par passion», dit-il.En attendant les voleurs ont pu être appréhendés et ont comparu en cour. Le planteur a pu au final récupérer ses ananas.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.