Mali: Forum de Bamako - Un afroptimisme altéré par la question sécuritaire

Entre urgence sécuritaire et défi démographique, la 20e édition du Forum de Bamako, placée sous le signe de la prospective, a révélé une volonté de repenser des solutions communes face aux défis du continent, sans toutefois échapper aux critiques d'un multilatéralisme désormais affaibli de Washington à Bamako

Chaque année, le forum rassemble chefs d'entreprises, représentants politiques, décideurs publics, universitaires, experts et acteurs de la société civile, autour du développement de l'Afrique.

Organisé par le Cercle des économistes, sous le haut patronage du président du Mali, Ibrahima Boubacar Keïta, l'événement a réuni du 20 au 22 février, de nombreuses personnalités parmi lesquelles Alioune Sall, directeur de l'Institut des futurs africains (IFA) ; Zhu Liying, ambassadeur de Chine au Mali ; Mahamat Saleh Annadif, chef de la Minusma ; Michel Sidibé, ministre malien de la Santé et ancien directeur exécutif de l'Onusida ; Thierry Zomahoun, président du Next Einstein Forum ; Mossadeck Bally, PDG du groupe Azalaï ; ou encore le célèbre cinéaste Amos Gitaï.

« Défis climatiques et démographiques, déliquescence des Etats, problématiques migratoires ou montée des populismes: de quoi demain sera-t-il fait ? », s'est interrogé Abdoullah Coulibaly, président du Forum de Bamako dont le thème retenu cette année était: «Quelle Afrique à l'horizon 2040 ? ».

Une interrogation difficile à appréhender selon l'intellectuel Alioune Sall, sur un continent où l'immédiateté reste la norme.

«Ni la chute du mur de Berlin ni la fin de l'apartheid n'avaient été annoncées par les prospectivistes », a-t-il d'ailleurs prévenu contre toute forme de prophéties hasardeuses.

« Il m'est difficile de comprendre que l'Afrique qui est dans une situation d'urgence se donne un objectif pour 2063 [suivant l'Agenda de l'Union africaine, ndlr]», ajoutait peu après Cheick Tidiane Gadio, ancien ministre des Affaires étrangères du Sénégal, aujourd'hui à la tête de l'Institut panafricain de stratégies.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.