Sénégal: Kaolack / Campagne pour la déclaration de patrimoine - L'OFNAC, aux trousses des assujettis du secteur decentralisé

26 Février 2020

Sous la direction de son secrétariat permanent conduit par son responsable Ibrahima Fall, l'Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac) a poursuit hier, mardi 25 février, à Kaolack une rencontre d'échanges avec les ordonnateurs et comptables publics des régions de Kaolack, Diourbel, Kaffrine et Fatick en faveur d'une confirmation effective au système de déclaration de patrimoine.

Mobilisant près d'une cinquantaine de participants, cette rencontre était surtout un prétexte pour sensibiliser ces différents acteurs, suite à une précédente rencontre du genre tenue à Dakar en juillet dernier. Puisque les principaux assujettis du principe de déclaration de patrimoine sont constitués de cette fraction d'agents de l'Etat ou d'élus locaux, il fallait alors pour l'Ofnac diligenter un tel exercice en direction de ces acteurs clés de la dépense publique pour parvenir à une évaluation quasi exhaustive de ce dispositif de déclaration de patrimoine, cinq (5) années après son adoption dans notre pays.

Au-delà de ce besoin contributif au processus de bonne gouvernance, l'Ofnac a aussi effectué ce déplacement pour recueillir auprès des ordonnateurs de dépenses et des comptables publics leurs avis et autres recommandations dans le but d'aller vers une amélioration significative du dispositif existant et du système de contrôle interne mis en place par l'Ofnac pour traiter, conserver et surtout contrôler les documents recueillis.

Par contre dans son sens, cette campagne nationale de sensibilisation des ordonnateurs de dépenses publiques est pour l'Ofnac une nouvelle stratégie pour enjamber certaines contraintes et limites constatées dans la mise en œuvre du dispositif et l'exercice de la mission qui lui est naturellement confiée. Car, depuis son adoption en 2014, beaucoup parmi les assujettis n'ont pas encore compris qu'ils sont non seulement confrontés à cette exigence, mais surtout que la déclaration de patrimoine contrairement à ce que certains pensent, est un moyen de les protéger.

Ainsi, aujourd'hui suite à un certain nombre de reculs concédés, l'Office national de lutte contre la fraude et la corruption dit s'engager dans une nouvelle dynamique plus contraignante pour élaborer avec les acteurs de nouvelles propositions en termes de réception, traitement et conservation afin de pouvoir les soumettre plus tard au gouvernement.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.