Sénégal: Strategie nationale pour la mise en œuvre de la ZLECAF - Le secteur privé national liste ses attentes

26 Février 2020

Le ministère du Commerce et des Pme a organisé hier, mardi 25 février, un atelier de validation de la stratégie nationale de mise en œuvre de la zone de libre-échange continentale. Prenant part à cette rencontre, le vice-président du Cnp, Amadou Seck, est revenu sur les attentes du secteur privé national par rapport à la mise en œuvre de la Zlecaf.

Il est important pour permettre au Sénégal de tirer profit des accords de la zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) d'élaborer une stratégie nationale de mise en œuvre de l'accord. A cet effet, un atelier de validation de ce document a été organisé hier, mardi 25 février.

Au cours de cette rencontre, le secteur privé national a sollicité le soutien de l'Etat pour faire face aux défis et enjeux de la mise en œuvre de la Zlecaf. «Nous réitérons l'engagement de nos entreprises membres et appelons à votre soutien pour faire face aux défis relatifs à la libéralisation tarifaire portant notamment sur les produits sensibles, aux mécanismes de production contre les pratiques anti concurrentielles, aux barrières non tarifaires à l'importation et au dumping. Nous portons par ailleurs une attention particulière sur les décisions attendues sur les questions en suspens relatives au traitement préférentiel tarifaire qui sera accordé aux marchandises fabriquées dans les zones économiques spéciales (Zes) du continent », a fait savoir Amadou Seck, vice-président du Cnp.

Par ailleurs, il a assuré au ministre du Commerce de la disponibilité du secteur privé national à apporter sa contribution pour que la deuxième phase des négociations sur les questions de l'investissement, la propriété intellectuelle et de l'innovation soit un grand succès et une satisfaction totales de leurs accords. Selon lui, ces questions portent pour le secteur privé un intérêt certain. « Au-delà du dispositif tarifaire, nous ne doutons point que ces paramètres sont à considérer pour améliorer la productivité de nos entreprises par l'élimination des barrières non tarifaires et leur faciliter l'accès au marché continental », a relevé Amadou Seck.

Présidant la cérémonie d'ouverture de cet atelier, le ministre du Commerce et des Pme Aminata Assome Diatta a fait savoir qu'à travers l'élaboration de cette stratégie nationale, le gouvernement veut s'engager dans une mise en œuvre réussie de la zone de libre-écha continentale africaine avec l'objectif de maximiser les gains attendus de cet accord tout en atténuant les risques potentiels sur l'économie sénégalaise. « La principale cible pour nous, c'est l'industrialisation, mais aussi de faire en sorte que nos entreprises puissent intégrer davantage le marché africain qui absorbe environ 40 % de nos produits », a laissé entendre le ministre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.