Algérie: Commissariat aux comptes - Les assises nationales les 7 et 8 mars à El Oued

Alger — La 8éme édition des assises nationales du commissariat aux comptes est prévue les 7 et 8 mars prochain à El Oued, a indiqué mercredi à Alger le Président du Conseil national de la chambre nationale des commissaires aux comptes (CNCC), Larbi Redjimi.

Cette 8e édition sera organisée sous le thème: "Le commissaire aux comptes et la Gouvernance d'entreprise" et verra la participation des intervenants nationaux et internationaux venant de plusieurs pays, entres autres, la Tunisie, le Maroc, l'Egypte, le Liban, la Jordanie et la France, a expliqué M. Redjimi lors d'une conférence de presse consacrée à cet évènement.

Cette édition intervient après celles d'Alger, d'Oran, d'Annaba, de Tamanrasset, de Bejaia, de Tlemcen et de Constantine, a-t-il souligné, précisant que ces assises seront ouvertes également aux cadres financiers et comptables ainsi que des dirigeants des entreprises et sociétés du secteur public et privé.

Le même responsable a souligné que l'objectif de la tenue de ces assises consiste à dégager des propositions pour les pouvoirs publics à travers des tables rondes, des panels et des interventions par des experts algériens et étrangers sur l'apport du commissaire aux comptes pour la gouvernance d'entreprise.

Par ailleurs, M. Redjimi a annoncé que le nombre de commissaires aux comptes inscrits au tableau annuel publié par le ministère des Finances est passé de 2.379 membres en 2019 à 2.591 membres en 2020 répartis sur le territoire national, et dont la mission et d'auditer et de certifier les comptes des entreprises et sociétés publiques et privées, des partis politiques et les associations.

Il a estimé que ce nombre demeure "insuffisant" par rapport aux nombres d'entreprises existantes, en rappelant que la CNCC appelle également les pouvoirs publics à élargir le champ d'interventions des commissaires aux comptes aux institutions et organismes publics, à l'instar des ministères, wilayas, universités, hôpitaux, actuellement sous le contrôle de l'inspection générale du ministère des Finances et la Cour des comptes.

M.Redjimi a également rappelé que la CNCC a appelé à la révision des lois régissant la profession afin "d'actualiser certains textes qui sont obsolètes", soulignant qu'une commission ad-hoc a été installée en 2015 et avait formulé des propositions qui ne sont pas encore en vigueur.

Interrogé par la presse sur d'éventuels cas de commissaires aux comptes impliqués dans des cas d'entreprises, actuellement devant la justice pour des affaires de corruption, le responsable a indiqué que "pour l'instant, la Chambre n'a enregistré aucun cas impliqué par la justice", soulignant que cela "relève des confidentialités de la justice".

A rappeler que la chambre nationale des commissaires aux comptes (CNCC) est une institution professionnelle d'intérêt public créée en 2011 par la loi 10.01 2010 relative à l'exercice de la profession d'expert-comptable, de commissaire au compte et de comptable agrée.La CNCC est dirigée par un conseil national composé de neuf (9) membres élus pour un mandat de trois ans renouvelable une seule fois, et un représentant du ministère des Finances.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.