Tunisie: Le gouvernement Fakhfakh obtient la confiance des députés, pas un blanc-seing

Assemblée nationale tunisienne

La composition d'Elyes Fakhfakh a obtenu la confiance du Parlement avec 129 voix pour et 77 contre, lors d'un vote à l'issue d'une séance plénière qui aura duré près de 15 heures. L'enjeu est désormais d'assurer les réformes promises pour redresser l'économie vacillante du pays, le tout dans un contexte de rééquilibrage des forces politiques.

C'est la fin d'un long bras de fer mais le début d'une mise à l'épreuve. Les interventions de plusieurs députés mercredi durant la plénière ont laissé entendre que s'ils accordaient la confiance, c'était uniquement pour éviter le scénario de la dissolution de l'Assemblée et l'organisation d'élections anticipées en cas d'échec.

C'est le cas du parti Au cœur de la Tunisie de l'homme d'affaires Nabil Karoui qui a déclaré se placer dans l'opposition, n'ayant pas eu de poste ministériel. Le parti Ennahdha également a voté la confiance avec des réserves sur la composition gouvernementale. Le manque d'un soutien d'une solide ceinture politique pourrait être le principal problème lorsque ce gouvernement devra faire passer des propositions législatives. Dans les couloirs de l'Assemblée, certains députés laissaient même entendre la possibilité d'un éventuel remaniement dans quelques mois.

En attendant, Elyes Fakhfakh a fait signer par plusieurs partis une feuille de route avec ses priorités : le redressement de la situation économique, la lutte contre la corruption, la moralisation de la vie politique et la finalisation des institutions démocratiques comme la Cour constitutionnelle, encore inexistante pour le moment. La passation de pouvoir avec l'ancien chef du gouvernement, Youssef Chahed se déroulera ce vendredi.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.