Afrique Centrale: Les criquets pèlerins touchent désormais la RDC

Le criquet pèlerin

Pour l'instant, seul le territoire d'Aru dans la province de l'Ituri est touché. Mais les acteurs locaux se disent inquiets, surtout au vu de l'invasion sans précédent en cours dans les autres pays du continent.

Après le Kenya, l'Éthiopie, l'Érythrée, Djibouti, la Somalie, le Soudan, la Tanzanie et l'Ouganda, l'est de la RDC est à son tour confronté à une invasion de criquets pèlerins. Selon plusieurs sources locales, l'apparition des criquets pèlerins sur le territoire d'Aru, en Ituri, remonte au 19 février.

Pour l'instant, aucune mesure d'envergure n'a été prise pour faire face à ce fléau.La menace est pourtant bien réelle, déplore Dieudonné Lossa, le président du syndicat des ingénieurs agronomes en Ituri.

« Ce qui nous inquiète beaucoup, c'est d'abord les dégâts que ces insectes vont causer sur les cultures. La population va perdre les récoltes. Leurs champs seront ravagés. Nous risquons de tout perdre. Nous risquons de ne rien avoir à manger dans la ville de Bunia et en Ituri de manière générale. »

Guerschom Dramani Pilo, ministre provincial de l'Agriculture

Sans nier la menace que représentent ces criquets pèlerins pour l'agriculture,les autorités locales se veulent rassurantes et assurent que le phénomène peut encore être maitrisé. « L'ampleur du phénomène est d'une certaine facon maitrisable car les criquets sont estimés plus en couple qu'en essaims. Cela nous prouve que l'ampleur est encore dans une phase maitrisable », estime Guerschom Dramani Pilo, le ministre en charge de l'Agriculture, de la Pêche et de l'Élevage, pour la province de l'Ituri.

Le ministre provincial précise qu'une équipe a été déployée dans le territoire d'Aru pour évaluer la situation. Ses conclusions devraient être connues dans la journée.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.