Cote d'Ivoire: Dr. Zinsou Paterne - " On ne peut résoudre les problèmes de manière durable que lorsqu'on les traite avec "

interview

Dans une interview accordée à L'IA en marge du sommet mondial organisé par la Fédération pour la paix universelle (FPU) à Seoul, Dr Paterne Zinsou, secrétaire général du département Afrique dit ce qu'il pense du rôle et mission des médias et les raisons de la tenue du sommet.

Le sommet mondial 2020 vient de prendre fin. Quels ont été les points saillants selon vous ?

Le sommet mondial 2020 a été marqué essentiellement par la célébration du centenaire du Révérend Dr. Sun Myung Moon et du 60ème anniversaire du mariage saint avec la Co- fondatrice le Dr Hak Ja Han Moon.

Au centre de cette célébration, il y avait le sommet mondial 2010 sur la Paix, la Sécurité et le Développement humains, l'assemblée inaugurale du Conseil International au Sommet pour la Paix, une association des chefs d'États et des gouvernements en exercice comme ancien afin de réfléchir sur les questions importantes qui minent la société et de chercher à savoir quelles sont les solutions qu'on pourrait apporter aujourd'hui pour résoudre ces questions ainsi que le lancement et le développement de plusieurs Associations de différentes structures.

On pouvait retenir entre autres, les Assemblées mondiales de l'Association Internationale des Parlementaires pour la Paix, l'Association Interreligieuse pour la Paix et le Développement et de l'Association Internationale des Jeunes et Etudiants pour la Paix ainsi que le lancement de l'Association Internationale des Media pour la Paix, de l'Association pour la Paix et le Développement Économique avec l'implication des Investisseurs et du Secteur Privé et l'Association Internationale des Premières Dames pour la Paix, toutes, en tant que des projets et initiatives de la Fédération pour la Paix Universelle.

Le thème de ce sommet a tourné autour de l'interdépendance, prospérité mutuelle et valeurs universelles. Pourquoi le choix de ce thème ?

Ce sommet a été placé sous ce thème parce qu'aujourd'hui, on ne peut résoudre les problèmes de manière durable que lorsqu'on les traite dans un contexte bien déterminé, avec une perspective parentale et centrés sur les Valeurs Universelles Absolues.

D'abord, l'interdépendance va être le leitmotiv de tout engagement et de toute initiative. Interdépendance parce que les uns et les autres sont liés et partagent les mêmes aspirations.

Et sans cette cohésion, cette coopération, il est difficile de résoudre les problèmes. Nous ne parlerons plus d'une indépendance ni d'une dépendance mais plutôt de l'interdépendance. C'est le cas aussi pour la prospérité mutuelle.

Personne ne peut être riche seul, ni pauvre aussi longtemps que les disparités vont demeurer, le conflit va toujours perdurer.

La Co prospérité ou la prospérité mutuelle permet à tout le monde de retrouver réellement ce qu'il peut apporter pour un équilibre de ce monde.

Aussi, rien ne peut se faire sans valeur universelle, le monde est guidé par des principes universels, par des lois universelles, qu'il faudrait absolument intégrer dans notre vie et dans nos actions aussi bien au niveau du social, au niveau du privé, au niveau de l'état du gouvernement et du parlement.

Dans la société éthique axée sur l'amour mutuel, trois grands centres transmettent l'amour : les parents comme centre de la famille, les enseignants comme centre des institutions académiques et pédagogiques et les dirigeants dans l'entreprise et dans la Nation.

L'éthique commune de l'idéal des valeurs universellement partagées est une forme élargie de l'éthique familiale dans la société.

Ce sommet a connu également la mise en place de l'association internationale des journalistes pour la paix en abrégé IMAP. Selon vous, c'est quoi le rôle et la mission des medias ?

C'est l'une des innovations de ce sommet. Il s'agit, entre autres, du lancement de l'association internationale pour le développement économique mais surtout de l'association internationale des médias pour la paix.

Parce que c'est un secteur aussi important dans la société. Le rôle des médias dans l'établissement d'un monde de paix devient de plus en plus une question cruciale.

Aussi longtemps que les médias n'intègrent ce processus de manière professionnelle aussi bien dans les actions et dans leurs actes liés à la profession, il serait difficile de résoudre les problèmes que le monde connaît aujourd'hui.

Aujourd'hui, de façon analogique, on peut comparer l'action des médias par rapport aux problèmes de ce monde comme quelqu'un qui est en train de souffler sur une braise de charbon ou bien, en train de cracher sur une braise de charbon.

Aujourd'hui, l'action des médias doit être orientée vers la culture de la paix, de la réconciliation, de la solidarité, de la fraternité.

C'est pour cela que cette association a été lancée afin de permettre aux hommes de presse et aux journalistes d'orienter leurs actions, leurs écrits, leurs propos et en général leurs articles dans le domaine de la culture de la paix et d'apporter aussi leur contribution aussi bien dans l'éducation, dans la formation des consciences, dans la sensibilisation et dans la conscientisation. Aujourd'hui, les gens croient beaucoup à ce que les médias disent avant d'aller vers la vérité. Donc, les médias désormais deviendront des ambassadeurs et porte-parole de paix

Quelle contribution des médias dans le processus de consolidation de la paix de la cohésion sociale avant, pendant et après les élections présidentielles en Afrique ?

Il faudrait que les médias puissent orienter leurs écrits dans le sens de la culture de la paix. Qu'ils soient neutres et qu'ils aillent véritablement vers la source de l'information avant de produire des articles.

Aujourd'hui, les médias constituent un véritable pouvoir et comme beaucoup ont l'habitude de dire c'est le quatrième pouvoir mais nous nous pensons que c'est le premier pouvoir. Parce qu'on ne peut rien faire sans les écritures, on ne peut rien faire sans la parole, on ne peut rien faire sans ce qui est transmis, la communication.

C'est en cela que les médias ont besoin de transmettre l'information, l'éducation, la sensibilisation dans le monde et de permettre ainsi de résoudre les problèmes de conflits qui existent aujourd'hui dans le monde.

Nous avons besoin de mettre à contribution ce rôle des médias et c'est justement pourquoi L'IMAP a été lancée. Elle existera dans tous les pays du monde entier afin que tous les journalistes et les hommes de médias puissent réellement devenir des ambassadeurs, des commandos de paix.

Donc leur action est très importante dans tous les domaines partout où il y a les conflits tant au niveau national, régional, sous régional et international. Les médias n'ont pas besoin de prendre parti mais de pouvoir apporter une simulation. Les médias ont besoin de jouer un rôle parental avec des propos de conciliation.

Mack Sall président de la République du Sénégal est lauréat de la 4eme édition du prix Sunhak pour la Paix. Qu'en pensez-vous ?

D'abord le prix Sunhak pour la paix a été institué pour encourager les dirigeants dans différents domaines, ceux qui ont œuvré dans le domaine de la culture de la paix , qui ont excellé dans le domaine de la réconciliation , dans le leadership, la bonne gouvernance, l'esprit innovateur, l'éducation, l'environnement, la conscientisation des cœurs , dans le soutien et la lutte contre le changement climatique, etc...

Donc, ce sont ces différents secteurs qui ont été identifiés. Aujourd'hui nous pouvons apprécier comment le président Macky Sall a fait un certain nombre d'efforts surtout dans le domaine de la réconciliation, dans le domaine de l'émergence d'un nouveau continent. Lorsque la Co-fondatrice Dr Hak Ja Han Moon a lancé le projet pour une Afrique unie, Afrique céleste il était le premier Chef d'État à accueillir le programme.

Et avec lui, cette nouvelle vision pour le Monde et pour une Afrique Bénie a pris forme centrée sur les idéaux de paix prônés par Dr. Hak Ja Han Moon, pour l'émergence d'un nouveau monde, d'une nouvelle mentalité, et d'une nouvelle fraternité universelle. Tout ceci a montré l'engagement du président Macky Sall à apporter sa contribution pour qu'un monde paisible tant recherché devienne une réalité. Il l'a démontré également avec le président Abdoulaye Wade et bien d'autres encore.

Et je crois qu'en lui décernant ce prix c'est pour lui accorder plus de responsabilité, pour aller encore plus loin dans le sens de l'unité. Donc c'est non seulement un acte pour réconforter et pour féliciter ses accomplissements mais aussi un mandat qui lui a été donné afin de renforcer davantage les différentes initiatives dans le domaine de la paix en Afrique et dans le Monde. Le Président Macky Sall a, en effet, dédié et offert ce prix à la Commission de l'Union Africain afin de soutenir les initiatives de Paix de cette Institution et de créer un cadre de coopération étroite entre la Fédération pour la Paix Universelle et l'Union Africaine.

Ce Sommet a été marqué également par la célébration de 9000 couples qui ont reçu des bénédictions de la part de cette mère de l'univers qui est le Dr Hak Ja Han Moon. Quel regard portez-vous sur cela ?

En effet, la Mère Moon agit dans une position de la fille Unique de Dieu. En réalité, le plus important c'est le regard qui est porté sur elle de manière convergente par toutes celles et tous ceux qui la qualifient comme la Mère de la paix, Mère de l'Humanité Unie, Mère de l'Univers, etc... . En ce qui concerne la célébration des mariages, elle vise à restaurer les valeurs familiales, créer les conditions de bénédiction au niveau mondial pour que les familles retrouvent leur identité, leur relation avec Dieu. Nous pouvons donc retenir que beaucoup d'hommes et femmes se sont engagés dans la paix à travers l'Union des familles.

Le sommet 2020 été véritablement une démonstration d'un engagement collectif, d'une adhésion commune à sa vision, à ses idéaux, aux objectifs qu'elle poursuit et surtout des réponses positives à l'appel qu'elle est en train de lancer à l'humanité. Aujourd'hui, l'humanité pourra suivre réellement les principes de la Mère de la Paix et recevra la bénédiction en mariage pour renouveler les valeurs familiales. La famille, c'est la racine de la société, le socle de l'humanité, la pierre angulaire. Lorsque la famille se porte bien, lorsqu'il aura une stabilité dans la famille, Il y aura une stabilité dans la communauté et dans la nation. Si les familles ne sont pas stables il y aura un dysfonctionnement mondial. Allons ensemble créer un monde de solidarité. Pour cela elle a lancé ce défi sous le thème, Une seule famille sous Dieu.

Quel appel avez-vous à lancer à l'humanité toute entière ?

Aujourd'hui, l'humanité a besoin de comprendre que nous devons aller et nous tourner sans hésitation vers les idéaux de paix, d'amour, de vérité et de bonté prônés par le Dr Moon, la Mère de la Paix. Nous avons déjà les perspectives évidentes. Dieu nous a orienté déjà vers Sa Fille, la Mère de la Paix, pour que les solutions aux problèmes de ce monde puissent se concrétiser et se généraliser. Les témoignages de nombreuses éminentes personnalités de tous les secteurs de la société sont très perceptibles, justes et évidentes. Les doutes et les préjugés volent en éclat et laissent de plus en plus une place de choix à la vérité indéfectible. Je lance donc cet appel de solidarité à toute l'humanité surtout à tous les dirigeants pour que les solutions qui sont attendues aux problèmes de ce monde et qu'elle est en train d'apporter soient partagées et qu'effectivement, nous puissions aborder les questions qui touchent à la vie et à l'humanité à l'aune de l'interdépendance, de la prospérité mutuelle et des valeurs universelles. Les faits parlent mieux que les mots

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.