Afrique de l'Ouest: L'Union européenne au chevet des personnes déplacées au Burkina Faso

Après une rencontre avec le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, les deux commissaires annoncent le renforcement de l'aide humanitaire avec le décaissement d'une première enveloppe de 11,45 millions d'euros pour cette 2020.

Environ 715 000 personnes ont dû fuir leur village suite aux attaques des groupes armés. Dans la région du centre nord, où s'est rendu le commissaire en charge de l'aide humanitaire, presque tout manque, abris, centre de santé, alimentation, eau potable et assainissement.

Malgré la générosité et la solidarité des familles hôtes, la situation des personnes déplacées internes devient de plus en plus inquiétante, souligne le commissaire européen à la gestion des crises. Janez Lenarcic annonce une première enveloppe d'environ onze millions d'euros en aide humanitaire pour le Burkina Faso cette année.

Venue directement de la Mauritanie après le sommet du G5 Sahel, Jutta Urpilainen, commissaire européenne aux partenariats internationaux assure qu'en plus des véhicules blindés déjà offerts au Burkina Faso dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, des projets de développement seront également soutenus.

« Pour gagner la guerre, nous avons besoin de gagner la paix. Donc nous devons avoir une approche qui prenne en compte les projets de développement. C'est pourquoi on a décidé de venir au Burkina Faso car les défis sécuritaires sont énormes et en même temps nous constatons une grave crise humanitaire ».

Le chef de la diplomatie burkinabè a précisé que l'Union européenne reste le principal partenaire du Burkina Faso pour les questions de sécurité et de développement avec le financement du programme d'urgence pour le Sahel.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.