Maroc: L'ITFC et l'UA s'associent pour accroître le commerce intra-africain

Dynamiser la part des pays africains membres de l'OCI en particulier dans le contexte de la zone de libre-échange continentale

La Société internationale islamique de financement du commerce (ITFC), membre du groupe de la Banque islamique de développement (BID), a récemment signé un protocole d'accord avec l'Union africaine (UA) ayant pour objectif de renforcer leurs activités communes dans le développement du commerce interrégional entre les pays africains et arabes membres de l'OCI.

Le protocole d'accord a été signé entre le commissaire au commerce et à l'industrie de l'Union africaine, Albert Muchenga et le directeur général de ITFC, Hani Salem Sonbol. «La signature du protocole d'accord formalise le partenariat entre l'UA et ITFC et permet de nouvelles opportunités de collaboration pour accroître le commerce intra-africain, en particulier dans le contexte de la zone de libre-échange continentale africaine (AfCFTA), dans laquelle les échanges commerciaux commenceront le 1er juillet 2020», a indiqué le commissaire Muchanga.

Hani Salem Sonbol, directeur général de ITFC, a souligné : «Ce protocole coïncide avec une période de progrès pour la coopération africaine. Il permettra notamment un alignement de nos objectifs socioéconomiques communs concernant le développement du commerce et le désir partagé de servir les 1,3 milliard de citoyens du continent avec des biens et services africains de haute qualité. Notre collaboration dans l'Intra African Trade Fair' et par le biais du Programme de ponts de commerce arabo-africain est très logique et ce protocole nous permet de travailler de manière encore plus globale pour atteindre notre objectif commun d'améliorer les conditions de vie et de favoriser le commerce dans le continent. »

L'une des initiatives clés au centre de cette collaboration entre les deux institutions est le Programme de ponts de commerce arabo-africain (AATB), lancé par ITFC en 2017. Le Programme AATB a pour objectif principal d'exploiter les opportunités commerciales dans les régions arabe et africaine. Le protocole d'accord fournit alors un cadre permettant d'accélérer l'intégration sociale et économique des pays membres de l'OCI dans le continent et de permettre un développement économique durable.

Les domaines de collaboration des deux institutions comprendront la promotion du commerce entre les pays africains membres de l'OCI durant la deuxième édition de l'Intra African Trade Fair (IATF), du 1er au 7 septembre 2020 à Kigali, au Rwanda. Évènement pour lequel ITFC est l'un des partenaires clefs par le biais de son programme phare, le Programme de ponts de commerce arabo-africain (AATB).

La signature du protocole intervient à un moment critique de l'histoire de la région, quelques mois seulement après la signature de l'accord de libre-échange (AfCFTA) entre 28 pays africains, témoignage d'un alignement des stratégies qui servent à développer les chaînes de valeur régionales et mondiales.

Le commissaire au commerce et à l'industrie de l'UA a ajouté : «En collaborant avec ITFC, nous sommes en mesure de proposer de nombreux avantages quant à la mise en place de la nouvelle zone de libre-échange continentale, notamment en soutenant les PME africaines, en encourageant les Etats parties à mettre en œuvre des mesures supplémentaires pour le développement de la production et soutenir l'émergence de "grandes entreprises innovantes" sur le continent. Grâce à ces interventions, le partenariat UA-ITFC contribuera sans aucun doute à stimuler les échanges non seulement entre les 27 pays africains de l'OCI, mais aussi entre ces derniers et ceux du pays continent et dans le monde».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.