Cameroun: Est - 400 personnes accèdent à l'état civil

Mindourou (Haut-Nyong) - Ils s'appellent Paul Claudel Nkoh, Mandjom Mpouam, Jean Adodo... Ils sont indifféremment Bantous ou Bakas, tous habitants l'arrondissement du Dja dans le département du Haut-Nyong, région de l'Est.

Outre cette proximité géographique, ces citoyens font partie du tiers de la population qui, dans ces contrées n'était jusque-là inscrit dans aucun registre d'état civil. Tout récemment, leur statut, tout comme celui de plus de 400 autres congénères, a changé.

A l'initiative de Hans Bonaventure Ntsiel, conseiller municipal de la commune de Mindourou et à l'occasion mécène de plusieurs opérations sociales, une audience foraine de jugements supplétifs a été présidée par Ahmadou Aminou, président des tribunaux d'Abong-Mbang, en présence du procureur de la République près lesdits tribunaux et du sous-préfet de l'arrondissement du Dja, Sangwa Tchalla.

Au terme de l'opération, 424 actes de naissance ont été délivrés aux demandeurs venus de 16 villages bantous et 8 campements bakas. Les bénéficiaires expliquent leur ancienne situation à l'état civil par l'ignorance des procédures, la cherté (25 000 F selon certains) du processus en régularisation, l'éloignement des centres d'état civil, etc.

Au résultat, selon des statistiques recueillies sur place, plus de 30% de la population de l'arrondissement du Dja n'ont pas d'actes de naissance et, de fait, de nationalité... « Les frais exigibles au niveau du parquet ne sont pas supportables par les pauvres paysans qui, même après la déclaration de naissance, ne parviennent pas souvent à s'acquitter des frais au niveau de la mairie », explique Hans Bonaventure Ntsiel.

Dans ce contexte, la contribution de cette élite, au-delà de la gratitude fort compréhensible exprimée par les populations, revêt une très grande portée à la foi sociale, économique et politique, comme l'a relevé le sous-préfet.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.