Sénégal: Le pays branché sur les énergies renouvelables ?

26 Février 2020

Depuis son élection en 2012, le président de la République Macky Sall a réalisé plusieurs centrales solaires, dont la plus grande de la sous-région située à Taïba Ndiaye. A terme, les énergies renouvelables devraient composer 30 % du mix énergétique du Sénégal.

Inauguré le 24 février 2020, Taïba Ndiaye situé dans la région de Thiès est le plus grand parc éolien d'Afrique de l'Ouest.

Ce parc aligne 46 turbines sur une superficie de plus de 40 hectares. Chaque machine affiche une hauteur de 117 mètres et est équipée d'un rotor de 125 mètres de diamètre. En tout, 46 éoliennes sont prêtes à injecter 15% d'énergie supplémentaire dans le réseau électrique du Sénégal.

Ce projet phare fournira 158 mégawatts. Premier projet éolien à échelle industrielle du pays, Taïba Ndiaye confirme l'ambition du Sénégal de se positionner en plate-forme régionale des énergies vertes.

A terme, les énergies renouvelables devraient composer 30% du mix énergétique du pays, et Taïba Ndiaye en fournira la moitié.

Grâce à une puissance cumulée totale de 158,7 MW, ce site de production d'électricité renouvelable générera annuellement quelques 415 000 MWh totalement respectueux de l'environnement. À ce titre, il permettra au Sénégal d'éviter chaque année l'émission de plus de 300.000 tonnes de dioxyde de carbone.

Santhiou Mékhé, une capacité de 30 mégawatts

Macky Sall, président de la République a inauguré le 29 juin 2017 la centrale solaire de Santhiou Mékhé.

D'une capacité de 30 mégawatts, cette centrale photovoltaïque permet au Sénégal d'atteindre plus de dix-neuf pour cent (19%) d'énergies renouvelables et propres, ce faisant, permettre au pays d'être parmi les premiers états à atteindre les objectifs des accords de Paris de la Cop 21.

Une fierté et un succès. Avec cette centrale plus de deux cent mille (200 000) ménages bénéficient d'une énergie propre et renouvelable et des milliers de tonnes de carbone (CO2) que le pays ne va pas émettre.

Avec cette centrale, le Sénégal entre un peu plus dans la réalisation de son indépendance énergétique. Ainsi le pays peut promouvoir les énergies propres et réduire de manière significative son déficit énergétique et le coût assez élevé de l'électricité.

En effet, c'est un coût qui fragilise encore la compétitivité des entreprises. Grâce à cette politique de promotion des énergies renouvelables et de mix énergétique, le Sénégal pourra rapidement rendre les entreprises installées dans le pays plus compétitives et attirer davantage les investisseurs.

La centrale «Cheikh Anta Diop» pour éviter l'émission de 33 300 tonnes de CO2 par an

La centrale Ten Mérina Dakhar, dans le département de Tivaouane, dotée d'une puissance de 30 MW a été inaugurée le 16 janvier 2018. La centrale, baptisée Cheikh Anta Diop, du nom de l'historien sénégalais, originaire du terroir, est construite à une dizaine de kilomètres du site du parc solaire jumeau, Senergy, à Santhiou-Mékhé.

Ces nouveaux panneaux solaires permettront d'éviter l'émission de 33 300 tonnes de CO2 par an. Selon ses promoteurs, «ces nouveaux panneaux solaires couvriront les besoins en électricité de plus de 225 000 habitants à un coût plus compétitif que celui des centrales thermiques du pays et permettront d'éviter l'émission de 33 300 tonnes de CO2 par an en remplaçant directement des unités de production à base de fioul».

Il est également prévu de construire des infrastructures de connexion au réseau au profit de Senelec, l'énergéticien public sénégalais. Ce nouveau parc vient s'ajouter à ceux de Senergy (30 MW), implanté à Santhiou-Mékhé, à 10 km de celui de Ten Mérina, de Senergy II (20 MW) à Bokhol et de Malicounda (22MW).

En poursuivant une telle stratégie, le pays vise à accélérer la diversification de son mix énergétique, très largement tributaire jusqu'ici des énergies fossiles, qui représentent jusqu'à 90% du total.

22 MW à Malicounda

Le chef de l'Etat Macky Sall a inauguré, le 03 novembre 2016, la Centrale Solaire de Malicounda. D'une capacité de 22 MW la centrale s'ajoute à celle de Bokhol (Dagana), en service depuis 2015, au sein d'un secteur renouvelable en plein essor. Malicounda compte 90 000 panneaux solaires sur une surface de 100 ha2 pour fournir du courant vert à 9 000 foyers. Elle est le fruit d'une coopération entre Senelec et la société italienne Solaria Group.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.