Madagascar: Armée de terre - Les enjeux du leadership discutés à Addis-Abeba

Du leadership d'aujourd'hui, dépend la sécurité de demain. C'est le thème du 8ème sommet des armées de terre qui s'est tenu à Addis-Abeba, la semaine dernière.

Durant trois jours, les hauts responsables militaires des pays africains et ceux du commandement américain pour l'Afrique (AFRICOM), ont échangé sur la manière pour le style de management idoine afin de répondre efficacement aux risques sécuritaires actuels.

Conduisant la délégation malgache dans la capitale éthiopienne, le général Théophile Rakotonirina, Chef d'Etat-major de l'armée Malagasy (CEMGAM), a expliqué que « la guerre linéaire, c'est-à-dire la guerre de tranchées n'est plus d'actualité ». Selon l'officier général, les menaces qui pèsent sur un pays sont diverses. Outre les dangers qui viennent de l'extérieur, il y a les sources de menace venant de l'intérieur. Le terrorisme, les trafics en tous genres et le banditisme mettent à mal la sécurité d'un pays. « Un leadership fort et efficace du commandement militaire est donc, nécessaire pour apporter des réponses efficientes et coordonnées à ces différentes menaces », argue alors, le Chef d'état-major de l'armée. Au sommet d'Addis-Abeba, il a été alors question du renforcement de la formation des élèves-officiers, mais aussi, de la compétence de ceux qui tiennent déjà des postes de commandement.

Le manque de leadership des commandants des troupes sur terrain est souvent soulevé à Madagascar. Certains hésitent sur les réponses à apporter face à des actes de banditisme, ou de trafic de ressources naturelles, par exemple. Une hésitation qui les amène souvent, à se référer préalablement à leur supérieur au niveau central. Ce qui retarde les interventions et les rend ainsi, inefficaces. « Il y a le leadership, mais également, la coordination du travail », indique le général Théophile Rakotonirina.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.