Madagascar: Bianco - Avis de recherche contre Raoul Arizaka Rabekoto

Face aux rumeurs de sa fuite et pour n'avoir pas répondu à sa convocation à Ambohibao, l'ancien DG de la CNaPS est « wanted » sans que cela soit assorti de prime, en dépit de la somme faramineuse qui aurait été détournée.

L'homme se trouverait en Suisse. Le conditionnel est de rigueur car les versions divergent par rapport à la cité helvétique où il aurait débarqué. Les uns d'avancer la ville de Genève qui abrite le plus d'organisations internationales et ONG au monde, y compris celles oeuvrant dans le domaine des Droits de l'Homme à qui Raoul Arizaka Rabekoto pourrait s'adresser aux fins de se victimiser. Les autres croient savoir qu'il est à Zurich où se trouve le siège de la FIFA auprès de qui il serait enclin de se référer. En tout cas, les deux mégapoles suisses sont l'une et l'autre des places financières importantes, notamment en matière de gestion de fortune privée transnationale. Ce qui pourrait faire l'affaire - au propre comme au figuré - de l'ancien DG de la CNaPS.

Convocation. En effet, selon le Bianco, « les malversations suspectées s'élèvent à plusieurs dizaines de milliards d'ariary ». Si les faits venaient à être prouvés, il y a de quoi ouvrir des comptes dans les banques suisses car 1 milliard d'ariary vaut au cours actuel plus de 263.157 Franc suisse. D'après le Bianco, l'ancien DG de la CNaPS a été convoqué une première fois le 20 février 2020 à Ambohibao mais il ne s'est pas présenté. « Contrairement à ses co-auteurs qui ont déjà tous été interrogés par le Bianco dans le cadre de leurs investigations ». Et de faire qu' « une deuxième convocation a alors été lancée à l'endroit de Monsieur Arizaka Rabekoto Raoul ».

Filature. Le Bianco de souligner que « des rumeurs persistantes sur l'éventuelle fuite de Monsieur Arizaka Rabekoto Raoul ont circulé depuis une semaine. Paradoxalement, des informations confirmant la présence du concerné à Madagascar se font entendre également ». Ce qui a amené le Bianco à « lancer un avis de recherche afin que cette personnalité puisse apporter les explications devant la justice et répondre des faits qui lui sont reprochés ». De source informée, l'intéressé a réussi à semer les éléments de la Police et du Central Intelligence Service (CIS) chargés de le prendre en filature et de surveiller ses faits et gestes. Ils auraient perdu sa piste à Ambanja. On a appris également que le président de la Fédération Malgache de Football (FMF) ne s'était pas présenté en personne à l'aéroport de Fascene à Nosy-Be mais avait envoyé quelqu'un pour s'enquérir de l'effectivité de son Interdiction de Sortie du Territoire (IST).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.