Ile Maurice: MBC - Mêlé à des polémiques, Beejhaye Ramdenee «out»

27 Février 2020

Le bruit courait depuis plusieurs semaines. Et hier, la nouvelle est tombée : Beejhaye Ramdenee n'est plus le directeur général (DG) de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC). Un développement qui a été accueilli «avec soulagement» par plusieurs membres du personnel. Particulièrement par ceux qui allèguent avoir beaucoup souffert aux mains du DG sortant.

«Son départ était attendu. On est passé par plusieurs épreuves en raison des décisions prises par Beejhaye Ramdenee. Lorsque le syndicat souhaitait le rencontrer pour en discuter, il refusait de s'entretenir avec les membres», avance-t-on. Notamment sa décision de confier pleins pouvoirs aux chefs de département.

Se sont ensuivis, le harcèlement envers ceux qu'on n'apprécie pas, la protection occulte de ceux qu'on aime, un tableau de service abusif, l'invention de nouveaux règlements, entre autres. Comme relevés dans l'article intitulé «Abus de pouvoir allégués - MBC : le DG s'attire les foudres de ses journalistes», paru dans nos colonnes le 11 février.

Si le principal concerné parle de démission tout court, dans les milieux, on précise que qu'il s'agit d'une démission «forcée». Raison : Beejhaye Ramdenee n'arrivait pas à gérer les problèmes qui survenaient à la MBC. «Il ne montrait aucune volonté à le faire non plus. Et le bureau du Premier ministre (PMO) suivait la situation de très près», fait-on ressortir. D'ailleurs, des employés de la MBC ont adressé leurs doléances au PMO à travers des missives.

Deux mandats «fructueux»

Selon nos recoupements, le recrutement d'«un proche de lakwizinn» en la personne de Jacques Maunick n'a fait qu'embarrasser le PMO. Il est surtout reproché à l'oncle maternel de Kobita Jugnauth, recruté comme consultant en formation pour trois mois, de tenir des propos injurieux, désobligeants, voire sectaires, à l'égard des journalistes et des animateurs. Alors que Beejhaye Ramdenee a assuré en avoir parlé à Jacques Maunick et que les choses étaient rentrées dans l'ordre, les journalistes et animateurs qui suivent des cours auprès de ce dernier sont d'un avis contraire...

Sollicité hier après-midi, Beejhaye Ramdenee affirme avoir eu deux mandats «fructueux» en tant que chairman et DG de la station radiotélévision (voir ci-dessous). «On a assuré la couverture de grands événements tels que la visite du pape François, le lancement du Metro Express, les Jeux des îles de l'océan Indien et les élections générales», dit- il. Et d'ajouter qu'«avec les chefs de départements, on a élaboré un plan stratégique, que mon successeur pourra introduire. Celui-ci concerne trois 'S', à savoir la structure, la stratégie et le système». La suite ? «Rien pour le moment», a lancé Beejhaye Ramdenee en riant.

Il dit avoir soumis sa lettre au PMO mardi et que sa démission prend effet à partir d'aujourd'hui. Selon lui, «c'est une décision personnelle». Liée aux polémiques l'impliquant ? «Non, pas exactement», assure-t-il. A-t-il eu une rencontre avec le chef du gouvernement ? À cette question, Beejhaye Ramdenee déclarera qu'il préfère ne pas faire de commentaire. Selon l'ex-DG de la MBC, son dernier jour à Moka était du «business as usual», mais qu'il comptait dire au revoir au personnel avant de rentrer chez lui.

Pour rappel, sollicité par l'express vendredi dernier concernant son départ imminent de la MBC, Beejhaye Ramdenee avait démenti l'information. «Je reste», a-t-il assuré. Par ailleurs, il nous revient que sa «protégée», en l'occurrence une animatrice, a aussi soumis sa lettre de démission. Elle devrait partir dans les jours à venir.

C'est le 16 août dernier que Beejhaye Ramdenee a pris ses fonctions en tant que DG par intérim de la MBC. Soit deux jours après la démission d'Anooj Ramsurrun de ce poste. Auparavant, du 22 mai 2017 au 15 août 2019, Beejhaye Ramdenee a servi comme président du conseil d'administration de la station radiotélévision. Dans le passé, celui qui a complété des études post-universitaires dans les domaines de la gestion a travaillé pour le compte de plusieurs compagnies locales et étrangères. Notamment en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Afrique subsa-harienne et en Asie.

À présent, c'est Anooj Ramsurrun qui est, de nouveau, pressenti pour occuper le poste de DG de la MBC. Pour rappel, il a été nommé adjoint au directeur général de la MBC le lundi 17 février. Cela, après avoir été nommé consultant à la station de Moka, en octobre dernier, soit à l'approche des élections générales de 2019.

Cinq DG en cinq ans

Depuis que le gouvernement MSM a accédé au pouvoir en décembre 2014, cinq directeurs généraux ont défilé à la MBC. Le bal a été ouvert par Pritam Parmessur, ancien directeur de la Mauritius Institute of Education et ex-chairman de la MBC (1982 à 1986). Nommé le 30 décembre 2014, il a succédé à Dan Callikan, qui a soumis sa lettre de démission suivant l'échec du Parti travailliste aux législatives du 10 décembre de la même année. Ensuite, c'est Amoordalingum Pather qui est nommé au poste de DG, le 27 mai 2016. Poste auquel il avait déjà assuré l'intérim de septembre à décembre 2000, avant d'être nommé DG de Multi Carrier Mauritius Ltd. Le 27 avril 2017, c'est le président du conseil d'administration de la MBC, Meckraj Baldowa, qui devient le troisième DG sous le gouvernement du parti soleil. Un an plus tard, il quitte le poste. Et c'est Anooj Ramsurrun qui prend la barre en mai 2017, et ce, jusqu'au 14 août 2019, avant de donner la place à Beejhaye Ramdenee. Ce dernier a soumis sa démission le 25 février 2020.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.