Madagascar: Restructuration - Le TIM revient à la base

Les affaires internes et tout ce qui serait à l'origine du dysfonctionnement au sein du parti Tiako i Madagasikara (TIM) ont été discutés ensemble lors du rassemblement tenu à Yandy By Pass, hier.

Les leaders du TIM ont reconnu les lacunes sur la coordination entre les membres de bureau et les dirigeants implantés dans les régions et communes. Après un diagnostic pour constater les points faibles, la redynamisation du parti depuis le niveau central jusqu'à la base, s'avère le bon remède pour soigner les maux.

« Les candidats seront désignés à la base. La décision ne serait plus parachutée d'en haut ». Ces propos sont du député Hanitra Razafimanantsoa. Un nouveau souffle est attendu afin de nouer les relations au sein de tous les acteurs clés. Afin de reconquérir la confiance des membres, le TIM entend repartir de la base pour former un parti solide et soudé.

Les problèmes vécus auparavant ont été soulevés pour réparer les lacunes. « Mises à part les difficultés qu'on a traversées durant le processus électoral durant lequel nos candidats ont été éliminés, certaines défaillances viennent de nous-mêmes. Au cours des législatives et des communales, la désignation des candidats à la base a provoqué la division parmi les membres. Trois ou quatre candidats se seraient disputés le titre pour se présenter sous la bannière du parti. Comment aurions-nous pu réussir de cette manière ? », regrette Hanitra Razafimanantsoa.

La discipline qui régit le parti a été rappelée à l'endroit de tous les partisans. Pour Marc Ravalomanana, le président national du TIM, la réussite dépend de la coordination de toutes les structures. Le changement de comportement est exigé pour renforcer la stratégie politique. « La discipline interne et l'esprit de solidarité sont la règle d'or. Ils devraient être respectés », note Marc Ravalomanana afin de dissiper toutes interprétations sur le TIM.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.