Afrique de l'Ouest: Paiements électroniques dans l'Uemoa - La valeur des transactions estimée à 6 203,20 milliards de FCfa au 1er semestre 2019

Le Rapport semestriel de surveillance des services de paiement adossé à la monnaie électronique publié par le Banque centrale des états de l'Afrique de l'ouest (Bceao) évoque en détaille l'évolution de la volumétrie et de la valeur des opérations.

« Au premier semestre 2019, le nombre de transactions via les comptes de monnaie électronique s'est établi à 583,36 millions représentant un montant de 6 203,20 milliards de francs CFA contre 430,74 millions transactions pour une valeur de 5 345,90 milliards de francs CFA au second semestre 2018, soit un accroissement de 35,43% en volume et de 16,04% en valeur.

Cette progression enregistrée au niveau de tous les opérateurs traduit l'adhésion continue des populations aux services de paiement adossés à la monnaie électronique et s'explique par le renforcement des réseaux de distribution déployés dans l'Union par les Eme », lit-on dans le document.

Selon la même source, à l'instar des précédents semestres, les transactions transfrontalières sont portées par les corridors impliquant le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire et le Mali et s'expliquent essentiellement par les effets de la campagne agricole du café-cacao en Côte d'Ivoire; la diversification de l'offre de services.

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.