Congo-Kinshasa: [Mieux faire connaître la contrée du Kongo Central] ONT - Une mission très passionnante pour le nouveau Directeur Provincial

L'Office national du tourisme (ONT) est bel et bien présent au Kongo Central. Un tout nouveau Directeur Provincial, en la personne de Sylvère Nguvulu Luizi, vient d'y être affecté depuis septembre 2019. Venu de Kinshasa, ce dernier reconnaît sans ambages que le pays, en général, et plus particulièrement la province du Kongo Central, est très touristique.

«Il faut que nous puissions remettre le tourisme à sa place. Le tourisme nous permet de nous ouvrir au monde qui doit voir ce que nous recelons. N'est-ce pas que nous devons montrer beaucoup de belles choses. C'est une mission que je trouve très passionnante... », déclare-t-il.

Pour le DP de l'ONT/Kongo Central, le tourisme reste le carrefour où se rencontrent l'histoire, la culture et bien d'autres choses. Raison pour laquelle, son office se doit d'être découvert et connu du grand public à partir des actions sur terrain. « Notre travail va consister à faire connaître notre contrée. Nous allons aussi ouvrir nos bureaux et nous mettre à la disposition du public qui viendrait obtenir des informations sur Matadi, Boma, Muanda, Mbanza-Ngungu, Tshela, Kisantu, etc. Nous devons en outre faire passer des images et commentaires sur les lieux et les sites à visiter. C'est donc tout un programme... », soutient-il.

Plus de 166 sites touristiques avaient été inventoriés au Kongo Central. Des sites malheureusement non entretenus, ni valorisés. Alors que sous d'autres cieux, le tourisme apporte des capitaux frais, chez nous, cette activité lucrative reste encore à organiser. L'ouverture des bureaux un peu partout à travers la province a toujours été souhaitée. Possédant à peine des antennes à Matadi, Boma et Muanda, l'ONT reste quasi absent dans les Cataractes, le Bas-Fleuve et la Lukaya où l'on dénombre d'importants sites touristiques comme les poissons aveugles, la chute de Vampa, le pont des singes, le 1er temple protestant, les chutes de Zongo, le jardin botanique, etc.

La réhabilitation des sites touristiques est d'une impérieuse nécessité. Le site du Baobab Stanley de Boma l'a été grâce au financement de la Monusco. Actuellement on y trouve un restaurant qui accueille beaucoup de touristes. Rien que dans cette seule ville historique de Boma, intimement liée avec ses principaux sites touristiques, on recense outre le baobab historique, typique avec son tronc de 15 mètres de diamètre ayant abrité le grand explorateur Henri Morton Stanley avec ses Zanzibards, du 9 au 11 août 1877, d'autres sites tels que : La première résidence en bois ayant été occupée de 1887 jusqu'en 1929 par le premier Gouverneur Général du Congo-Belge, monsieur Martin Rute ; le vestige de la toute première voiture au pays en 1886 (de marques Mercedes) de monsieur Fishel, Consul de Sa Majesté Britannique, puis l'autre deuxième en épave aujourd'hui, de marque Lassan, que le Consul avait offerte à son épouse en 1889 ; le cimetière des pionniers où reposent les premiers missionnaires catholiques ainsi que les premiers fonctionnaires de la Colonie en 1890 ;

Mais aussi l'épave de la toute première locomotive qui fumait, roulant à l'aide des charbons tout au long de son parcours ; la première Cathédrale du Congo érigée en 1880 ; le premier Camp militaire de la Force Publique construit en 1886 ; la Colonie Scolaire de Boma, la plus grande école de la Colonie qui recevait dans son Internat, blancs et noirs, des enfants en provenance de tous les coins du pays, depuis 1909 ; le territoire de Muanda avec ses plages, la forêt typique de Mangrove qui est un grand refuge des lamantins ; l'ancien marché des esclaves à Nsiamfumu ; etc.

Sur place à Matadi où la population raffole le tourisme, les sites Monuments aux porteurs et le plateau de Vivi où se trouve installé le Chalet de Stanley pouvaient bien satisfaire la curiosité des uns et des autres jusqu'à faire profiter à l'Ont un peu de moyens qui puissent lui permettre de s'occuper de nombreux autres sites touristiques.

Sur les plus de 166 sites touristiques répertoriés, l'Ont ne compterait jusque-là que sur quatre (4). Notamment les sites Pont Maréchal, Belvédère, le Baobab Stanley de Boma et le Monument aux porteurs. Il faudrait nécessairement que l'Ont ait des moyens propres à lui, c'est-à-dire, un budget suffisant pour la prise en charge de tous ces sites touristiques. Il devra également être doté d'un moyen de mobilité pour parcourir la province. La relance des activités touristiques avec la réaffectation du Fonds de promotion du tourisme à sa vocation est cette autre innovation attendue de tous.

L'arrivée du tout nouveau DP à l'ONT/Kongo Central suscite un regain d'espoir. La vision qu'il incarne pourra faire bouger les choses, espère-t-on. Plaise au ciel qu'il trouve des partenaires attentifs qui adhèrent à son intuition et que des moyens lui soient alloués pour la réussite de sa noble mission.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.