Congo-Kinshasa: DGRAD - Les agents réclament le non-paiement de la prime de rétrocession et le sous-paiement

Les agents de la Direction Générale des Recettes Administratives, Judiciaires, Domaniales et de Participations (DGRAD) se sont mobilisés à l'entrée du Palais de la Nation le 24 février dernier, sifflant et lançant des cris de détresse.

Ils exigent le paiement des arriérés de la rétrocession et de la prime spécifique, dont ils n'ont jamais été bénéficiaires. Par ailleurs, ces derniers déplorent le sous-paiement des agents de la DGRAD au détriment des huissiers et agents du secrétariat général des ministères des finances et du Budget. Il y a lieu de noter qu'un mémo a été déposé à la Présidence de la République.

Ces agents et cadres de la DGRAD ont mené, premièrement, leur action par rapport au retard dans le paiement de la rétrocession de la part du ministère ayant les finances dans ses attributions. Secundo, il a été question relative au sous-paiement des agents et cadres de cette régie financière dont les travailleurs déclarent être les seuls à ne pas bénéficier des primes spécifiques. Ils estiment, en effet, que les conditions de paiement ne correspondent pas au travail abattu par eux au point que les huissiers des secrétariats généraux des ministères des Finances et du Budget touchent un salaire plus élevé qu'un Directeur de la DGRAD.

"L'Etat nous paie, normalement, chaque fin du mois une rétrocession, mais au jour d'aujourd'hui, nous attendons la rétrocession du mois de décembre 2019, de janvier et de février 2020", a déclaré M. Nono Claver, agent de la DGRAD. Il souligne concernant le sous-paiement, qu'aujourd'hui la DGRAD est le service des finances le sous-payé.

Selon ces agents, la prime de rétrocession est payée au prorata des recettes réalisées et conformément au décret-loi créant la DGRAD, lequel exige que 5% du montant global réalisé soient rétrocédés aux agents et cadres de cette régie financière, placée sous la tutelle du ministère des Finances.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.