Congo-Kinshasa: Fonds Vert pour le Climat - Lancement des activités préparatoires pour l'accréditation du BCeCo

Il a été lancé ce mercredi 26 février 2020, à Kinshasa, les activités préparatoires du Bureau central de coordination (BCeCo), dans le cadre de son accréditation au mécanisme Fonds vert pour le climat.

Au cours de cette cérémonie dont les travaux se poursuivent jusque ce jeudi, sous la férule du ministère de l'Environnement et Développement durable, il était notamment question d'expliquer le rôle du BCeCo dans l'architecture de gouvernance du mécanisme de Fonds vert pour le climat au niveau du pays, en tant que futur partenaire de mise en œuvre des activités préparatoires. Mais aussi informer les parties prenantes de la migration structurelle du BCeCo en deux branches à savoir, les activités émanant de financement des autres partenaires et à travers une unité des activités du Fonds vert pour le climat.

Théophile Matondo, le Directeur Général du BCeCO, a laissé entendre que la structure qu'il dirige a l'expérience, les outils et les ressources pour pouvoir répondre aux exigences du Fonds Verts pour le Climat. "Aujourd'hui, nous avons les activités de préparation, pour mettre nos procédures à niveau, avoir des formations sur certains concepts du Fonds vert. D'ici six mois, nous serons aguerris pour pouvoir passer à l'étape d'accréditation", a-t-il souligné.

En principe, dans un semestre, en effet, le BCeCo sera la deuxième entité nationale accréditée au FVC en Afrique centrale, après le Rwanda. Pour ce faire, le Bureau Central de Coordination entend renforcer sa politique nationale en matière de financement vert, tout en veillant aux priorités de la RDC sur les changements climatiques en particulier et le développement durable en général.

Les résultats attendus à l'issue de cet atelier sont la compréhension du rôle de BCeCo comme partenaire de mise en œuvre des activités préparatoires et potentielle Entité Accréditée Nationale sur les subventions seulement et plus tard les prêts. Mais également le cadre de collaboration entre le BCeCo avec les autres institutions clairement appréhendées, ainsi que les ambitions régionales de BCeCo à travers le temps sur les activités préparatoires et certaines fois l'accompagnement des projets à implanter au niveau de ce pays.

L'ouverture d'un canal important pour le pays

Le rôle que BCeCo jouera dans l'architecture nationale sur le mécanisme Fonds vert pour le climat après son accréditation sera d'une grande importance. D'abord, en tant qu'Entité Accréditée Nationale, le pays aura un canal par lequel certains projets prioritaires seront développés et soumis au guichet de ce mécanisme. Cette étape offre au BCeCo la possibilité de pouvoir installer les structures, les procédures et les systèmes exigés à toutes les entités qui postulent à l'accréditation au niveau du Fonds vert pour le climat. En outre, il sera question de familiariser une partie de son personnel au mécanisme à travers l'accompagnement des experts nationaux et internationaux qui seront recrutés.

"Nous sommes dans l'étape préparatoire où les experts nationaux et internationaux vont travailler avec le staff du BCeCo pour renforcer sa gestion et adhérer aux standard fiduciaires internationaux, afin de verdir une partie de cette institution en apportant les exigences socioéconomiques de la sauvegarde environnementale avec lesquels il n'était pas familier", a déclaré Hans Ndjamba, Autorité Nationale Désignée à la Coordination nationale du FVC.

La RDC a déjà soumis son programme de pays au secrétariat du FVC et le BCeCo en tant qu'entité accréditée potentielle soutiendra en collaboration avec le NDA le vidage des pipelines du CP en termes de mobilisation des fonds capables d'atteindre le CDN. Son rôle sera également d'approcher différents ministères clés qui mènent la politique du pays sur le changement climatique à discuter sur toute note conceptuelle, note d'idées sur un projet lié au climat faisant face au programme de pays.

Les nouveaux rôles du BCeCo

Le but du BCeCo devrait être de renforcer les compétences d'un nombre important de membres du personnel sur les mécanismes et les cycles du FVC et d'améliorer leurs connaissances sur l'entité accréditée. En particulier, ceux qui interagiront avec le financement climatique, la gestion de projet et le FVC viseront à devenir des experts dans leur domaine.

Il est important que les priorités des pays en matière de changement climatique fassent partie de ce processus d'apprentissage à long terme. Le ministère de l'Environnement détient des documents utiles. La plupart d'entre eux devraient devenir des outils du personnel du BCeCo et suivre de près en cas de mise à jour. Ce sera la voix à suivre pour que BCeCo se familiarise avec le nouveau rôle, les nouvelles tâches et les nouvelles responsabilités.

Créé en 2001 par le décret présidentiel n°039/2001 du 8 août 2001, le BCeCo est une structure publique placée sous la tutelle du Ministère des Finances. Il a pour rôle de gérer les projets et programmes sous financement propre ou des bailleurs des fonds multilatéraux.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.