Sénégal: La protection des droits des travailleurs migrants, facteur d'accroissement de la productivité (officiel)

Les mesures visant à protéger les droits des travailleurs migrants peuvent accroître la productivité des entreprises et des industries, a indiqué Christian Assogba, directeur de cabinet du secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires étrangères.

Ils contribuent en effet à réduire le temps de travail et les frais médicaux, a-t-il fait valoir à un atelier multi-acteurs sur la protection des droits des travailleurs migrants et de leurs familles, à l'initiative de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal (CNTS) et de l'Organisation internationale du travail (OIT).

"Les mesures destinées à protéger les droits des travailleurs migrants peuvent, si elles sont bien encadrées, accroître la productivité des entreprises et des industries puisqu'elles contribuent à réduire le temps de travail et les frais relatifs aux soins de santé", a-t-il notamment déclaré.

Il ajoute que le fait de renforcer la protection des travailleurs migrants permet d'éviter l'émergence d'une classe de travailleurs précaires.Au niveau international, dit-il, la mise en œuvre du "Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières", est "une aubaine" pour assurer aux travailleurs émigrés un commun traitement à l'échelle de la planète.Il estime que la gestion et la gouvernance des questions migratoires commande "un effort collectif" et "une approche inclusive".

"Nous sommes ainsi interpellés pour militer et/ou œuvrer pour l'application et le renforcement des différentes conventions internationales ainsi que des différents textes législatifs et juridiques nationaux pour le bien-être des travailleurs, particulièrement les travailleurs migrants", a reconnu M. Assogba.Il indique que la protection des droits des travailleurs migrants figure parmi les priorités de l'État du Sénégal.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.