Guinée: Mission de la CEDEAO annulée - La présidence de la République guinéenne donne sa version

L'information faisant état d'une mission des chefs d'Etat à Conakry annulée a été mise en doute, le 27 février, par les autorités guinéennes.

C'est Mamadi Sinkoun Kaba, ambassadeur directeur du protocole de la présidence de la République qui a réagi à l'information donnée par une radio étrangère.

Selon le directeur de protocole, le refus de recevoir la délégation de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest) attribué au président Alpha Condé serait erroné. « Jamais les autorités guinéennes n'auraient reçu de sollicitation de l'organisation sous-régionale dans ce sens », a-t-il affirmé.

Dans la même logique, le responsable du protocole informe d'ailleurs que l'agenda de certains présidents cités parmi la délégation « refoulée » contredirait l'information. C'est le cas du président du Ghana qui, au même moment qu'il est cité parmi la mission de haut niveau, selon Mamadi Sinkoun Kaba, serait en mission dont l'une des étapes serait Londres.

En effet, une forte délégation de l'organisation sous-régionale qui devait se rendre à Conakry vient d'être annulée, parce qu'Alpha Condé n'aurait pas voulu recevoir les présidents du Nigéria, du Ghana, du Burkina Faso et du Niger qui la composent.

La mission de haut niveau de la CEDEAO aurait dû regrouper quatre présidents: le Nigérian Mahamadu Buhari, le Ghanéen Nana Akufu Ado, le Burkinabè Rock Marc Christian Kaboré et le Nigérien et dirigeant en exercice de l'institution régionale, Mahamadou Issoufou.

Le président guinéen Alpha Condé aurait été approché par la CEDEAO. Mais le chef d'Etat aurait opposé une fin de non-recevoir à la délégation.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.