Afrique: Droits de l'homme - Antonio Gutteres lance un appel en sept points

Le secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a lancé à Genève en Suisse un appel à l'action en faveur des droits de l'homme dans le monde, menacés selon lui de toutes parts alors que les Nations unies fêtent cette année leur 75e anniversaire.

"Mon appel à l'action s'adresse à la famille des Nations unies elle-même, aux États membres, aux parlementaires, au monde des affaires, à la société civile et aux gens de toute la planète", a déclaré Antonio Guterres à l'ouverture de la session annuelle du Conseil des droits de l'homme de l'ONU à Genève. Il a ainsi présenté un plan en sept points, dans un contexte de préoccupations liées au changement climatique, aux conflits et à la répression. Pour celui qui a grandi sous la dictature de Salazar au Portugal et a été témoin de l'oppression sous le régime colonial en Afrique, " ce sont les luttes pour les droits de l'homme et les succès d'autres personnes dans le monde qui l'ont inspiré".

Le régime colonial et l'apartheid ont été vaincus. Les dictatures sont tombées. La démocratie s'est répandue. De même, un milliard de personnes ont été sorties de la pauvreté en une génération.

Le secrétaire général de l'ONU cible les féminicides

Toutefois, " les peurs progressent" et les droits de l'homme sont "attaqués" de partout. D'où l'élaboration d'un plan en sept points. Il consiste à relier les droits de l'homme à des questions telles que le développement durable, la prévention des crises, l'égalité des sexes, le développement de l'ère numérique, la liberté d'expression et la société civile, entre autres. La violence contre les femmes et les filles est la violation des droits humains qui se répand le plus, a-t-il rappelé. Il veut qu'un appel à l'action soit entendu pour "permettre de faire un bond en avant ou d'éviter le risque de recul".

Premièrement, il s'agit des droits au cœur du développement durable et du Programme 2030; deuxièmement, de leur préservation en temps de crise; troisièmement, de l'égalité des sexes et l'égalité des droits pour les femmes; quatrièmement, de la crise climatique, comme la menace la plus pressante; cinquièmement, de la multiplication des lois répressives (des restrictions des libertés d'expression, de religion, de participation, de réunion et d'association).

Sixièmement, il insiste sur l'action collective pour faire face aux crises actuelles; septièmement, il met en avant "de nouvelles perspectives pour les droits humains".

Il a ainsi plaidé pour la protection des données des citoyens et à ce que les machines autonomes ne puissent jamais tuer hors du contrôle ou sans l'aval d'un être humain, et en faveur d'une interdiction mondiale des systèmes d'armes létales autonomes. Plus globalement, un tel Plan d'action est finalement une réponse aux défis croissants auxquels sont confrontés les droits de l'homme, d'autant qu'aucun pays "n'est à l'abri", a souligné le secrétaire général de l'ONU.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.