Sénégal: Sédhiou - Mécanisme de gestion des plaintes sensibles et non sensibles du projet énergie de l'omvg - Des impensés plombent la mise en œuvre !

27 Février 2020

Ce comité régional de développement présidé hier, mercredi 26 février par l'adjoint au gouverneur de Sédhiou en charge du développement entre dans le cadre de la mise en œuvre du plan d'actions de réinstallation (PAR) et du Poste et Ligne du Sénégal dans la région de Sédhiou ainsi que la gestion et le traitement des réclamations et plaintes. C'est ce qu'a fait savoir le responsable du projet à Sédhiou.

Sa mise en œuvre est plombée par des difficultés que les acteurs clés cherchent à résoudre pour un dynamisme plus accru dans l'exécution opérationnelle.Si l'on en croit Mouhamed Baldé, responsable du comité local de coordination et de suivi de Sédhiou (CLCS) du projet Energie de l'organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (OMVG) «il s'agit d'une réunion d'informations sur le fonctionnement du mécanisme de gestion des plaintes sensibles et non sensibles (MGP) à l'échelle de la région».

Interpelé sur l'état des lieux des impenses, il rassure qu' «à ce jour, toutes les personnes affectées par le projet au nombre de 370 ont été payées. En termes de plaintes ou de réclamation nous en avons cinq. Et ces cinq aussi nous allons les compenser dès la semaine prochaine».

Au niveau du poste de transformation, indique-t-il «quelques difficultés subsistent tout de même par rapport à la gestion car, l'entreprise n'avait pas trouvé de point d'accord avec la commune de Tanaff. L'entreprise a proposé 50.000 F CFA et la commune 200.000F CFA. Finalement, nous nous sommes retrouvés autour de l'autorité administrative et nous avons pu trouver un terrain d'entente. Nous avons demandé à l'entreprise de respecter les engagements pris et d'aménager un dépotoir de déchets non toxiques».

Les forestiers dans l'attente de leurs honoraires

Dans un tout autre registre mais toujours relativement à l'intervention du projet, les émoluments dus aux forestiers ne sont pas honorés, reconnaissent Mouhamed Baldé et Augustin Ndiaga Faye respectivement responsable du comité local de coordination et de suivi (CLCS) du projet Energie de l'OMVG et agent de communication du projet.

«Effectivement, les agents des eaux et forêts ont fait des prestations de service que l'entreprise doit payer. Mais, nous suivons cela parce que l'entreprise avait donné comme raison de disposer du rapport et pour cela, le colonel des eaux et forêts nous l'a déjà envoyé et nous aussi avons transmis le document à qui de droit. Surement dans les toutes prochaines semaines, ils vont pouvoir honorer tous ces engagements».

Il ressort que l'ingénieur conseil chargé du contrôle et du suivi doit veiller au respect des engagements mais le fait qu'il ne dispose pas de véhicule rend difficile son travail de terrain. Dans ses recommandations, l'adjoint au gouverneur de Sédhiou chargé du développement Modou Guèye a demandé aux responsables de partager les informations avec l'ensemble des membres du comité, que le rapport de l'entreprise chargée de mettre en œuvre le projet leur parvienne, qu'elle respecte ses engagements vis-à-vis des sectoriels notamment les forestiers et les environnementalistes.

Et Modou Guèye de conclure que ce projet a un caractère inter-états regroupant le Sénégal, la Gambie, la Guinée et la Guinée-Bissau et que la transparence doit être de mise à toutes les étapes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.