Sénégal: Moustiques, urine, échanges de monnaie, animaux domestiques et la contamination au covid-19 - L'OMS edifie les populations

27 Février 2020

Le nouveau coronavirus (Covid-19) est sujet à plusieurs rumeurs à propos du principe de sa contamination. Dans un communiqué, l'Organisation mondiale de la santé (Oms), par le biais de son directeur général, Tedros Adhanom Ghebreyesus, est monté au créneau pour éclairer les opinions par rapport à ces cacophonies.

Apparu en décembre dans la ville chinoise de Wuhan, le Coronavirus (Covid-19), à ce jour, à fait 2442 victimes et en a contaminé quelques 77.000 personnes en Chine continentale, hors de laquelle il a touché une trentaine de pays et territoires, y faisant 26 morts, selon l'Organisation mondiale de santé (Oms). Gagnée par la psychose, la phobie d'une éventuelle contamination, les populations croient à de folles rumeurs qui se répandent. Certains vont jusqu'à soutenir, par exemple, que le nouveau coronavirus (Covid-19) peut être transmis par les moustiques.

En effet, dans sa lettre du 24 février 2020, l'Oms a été formelle : «le nouveau coronavirus ne peut pas être transmis par les piqûres de moustiques». Dormir sous une moustiquaire imprégnée n'est donc pas un moyen pour lutter contre le Covid-19, mais plutôt contre la malaria. Son directeur général, Tedros Adhanom Ghebreyesus, poursuit en précisant que «le nouveau coronavirus est un virus respiratoire qui se propage essentiellement par contact des personnes infectées, par l'intermédiaire des gouttelettes respiratoires émises lorsqu'une personne, par exemple, tousse ou éternue, ou par l'intermédiaire des gouttelettes de salive ou de secrétions nasales».

En ce qui concerne les mesures de protection face à cette épidémie qui se propage, sans qu'aucun vaccin ne soit découvert jusqu'à ce jour l'Oms conseille : «pour vous protégez, éviter tout contact rapproché avec une personne qui a de la fièvre ou qui tousse, et pratiquez les bons gestes d'hygiène des mains et d'hygiène respiratoire. Les désinfectants à base de l'eau de javel ou de chlore, de solvant, d'éthanol à 75 pourcent, d'acide peracétique et de chloroforme, peuvent tuer le nouveau coronavirus», a-t-il recommandé. Et de préciser que «ces désinfectants ont peu d'impact sinon aucun sur le virus si vous les mettez sur la peau ou sous votre nez».

Par ailleurs, en ce qui concerne l'urine des enfants qui pourrait protéger contre le nouveau coronavirus (Covid-19), l'Oms bas en brèche ces allégations. Mieux, elle soutient fermement que l'urine des enfants ne peut en aucun cas conférer une immunité contre le nouveau coronavirus. «L'urine ne tue pas les virus et les bactéries. En fait, l'urine peut contenir des petites quantités de matériel viral ou bactérien. Vous laver les mains avec l'urine d'un enfant ou utiliser cette urine pour se frotter les surfaces, ne vous protégera pas contre le nouveau coronavirus (Covid-19)», a renseigné Tédros Adhamon Ghebreyesus.

Et le patron de l'Oms de conclure : «ni le froid et la neige, ni la cocaïne, ne peuvent vous protéger contre le nouveau coronavirus. A l'heure actuelle, rien ne prouve que les animaux de compagnie/animaux domestiques tels que les chiens ou les chats peuvent être infectés par le nouveau coronavirus. Et les antibiotiques n'agissent pas contre le virus, mais seulement contre les bactéries».

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.