Afrique de l'Est: Coronavirus - La China Southern Airlines atterrit à Nairobi, colère et inquiétude au Kenya

Après avoir suspendu ses vols pendant une quinzaine de jours pour tenter de limiter la propagation du virus, la compagnie China Southern Airlines a repris les liaisons aériennes entre la Chine et le Kenya. Mercredi, un avion en provenance de Guangzhou a atterri à l'aéroport international Jomo Kenyatta. Une décision qui provoque la polémique, alors que le virus gagne du terrain partout dans le monde.

L'image de cet avion a fait le tour des réseaux sociaux au Kenya. À son bord 329 passagers. Pour la plupart des ressortissants chinois. Selon le ministère kényan de la Santé et l'ambassade de Chine, toutes les précautions ont été prises. Et ils recommandent aux voyageurs de se mettre en auto-quarantaine. C'est justement cette notion d'auto-quarantaine, évoquée sans aucune précision, qui a mis le feu aux poudres.

Les Kényans s'insurgent sur Twitter avec le hashtag #Stop aux vols entre la Chine et le Kenya. Parmi les messages, on peut lire par exemple : « arrêtez de jouer avec la vie des Kényans » ou encore « notre santé compte ». Une pétition a aussi été lancée pour réclamer l'arrêt complet des liaisons aériennes entre les deux pays. Et en moins de 24 heures, elle a réuni plus de 10 000 signatures.

Pour éteindre la polémique, le ministère de la Santé a dû réagir publiquement ce jeudi. Selon son secrétaire administratif principal, Rashid Aman, pas de raisons de céder à la panique et rappelle que la Chine n'est pas le seul pays concerné par le coronavirus.

Un communiqué détaille les mesures prises. Ainsi les autorités montrent donc qu'elles peuvent faire face à une possible contagion dans ce pays où 17 cas suspects, finalement négatifs, ont déjà été recensés.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.