Guinée: Vraiment Koro Alpha déraille !

Rien donc ne fera reculer Alpha Condé. Ni les manifestations et les imprécations du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), cornaqué par son adorable ennemi Cellou Dalein Diallo, ni les inquiétudes des Occidentaux, notamment de l'ancienne puissance coloniale, la France, qui juge la situation préoccupante, et pas davantage la sollicitude de ses homologues de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest).

Une délégation de l'organisation sous-régionale devait en effet se rendre aujourd'hui à Conakry pour une énième tentative de médiation.

Cette mission de haut niveau devrait être composée du Nigérien Mahamadou Issoufou, du Burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, du Ghanéen Nana Akufu Ado et du Nigérian Muhammadu Buhari. Il n'en sera finalement rien.

Le locataire de Sékoutoureya ne veut pas en entendre parler, et il l'a fait savoir à la CEDEAO qui, depuis de nombreux jours, a multiplié les tractations pour essayer de résoudre cette crise guinéenne dont on ne sait sur quoi elle peut déboucher.

On connaît le nationalisme particulièrement sourcilleux de celui qui fut dans sa jeunesse un ardent militant de la FEANF (Fédération des étudiants d'Afrique noire francophone) et qui répète à qui veut l'entendre qu'il a été élu par les Guinéens et non par la France ou un quelconque autre pays.

Il n'aurait donc de compte à rendre qu'à ses compatriotes, et c'est pourquoi il sollicite leur onction populairedimancheprochain pour avaliser son projet de réforme constitutionnelle qui sera couplée aux législatives du 1er mars.

L'irascible professeur aurait voulu dire à ses pairs d'aller s'occuper de leurs propres problèmes qu'il ne s'y serait pas pris autrement. Et Dieu seul sait s'ils en ont ! Si on excepte en effet le Ghanéen, les trois autresmissi dominicide la CEDEAO font face depuis de longues années chez eux à la nébuleuse terroriste.

Si donc l'opposition et les pairs de la communauté internationale ne parviennent pas à arrêter celui qui fonce tête baissée, qui pourra donc le stopper dans cette marche forcée vers un troisième mandat ?

Car c'est bien de cela qu'il s'agit : derrière les réformes vertueuses qu'introduira cette loi fondamentale, le cheveu dans la soupe constitutionnelle guinéenne, c'est de toucher au mandat présidentiel, cette nouvelle Constitution ouvrant à Alpha Condé la possibilité de renouveler son bail.

A 82 ans, koro (1) Alpha est le plus âgé des présidents en exercice de la CEDEAO, et c'est lui qui devrait donner l'exemple à ses « dogo » en leur montrant la bonne voie. Hélas, vieillesse ne rime pas toujours avec sagesse.

A moins que celui qui n'a jusque-là pas dit de façon explicite qu'il se représenterait réserve aux Guinéens et au monde entier la surprise du chef, en dotant son pays d'une Constitution révolutionnaire à bien des égards avant de s'éclipser par la grande porte et d'entrer dans l'Histoire de ce pays qui a si souvent été martyrisé par ses propres dirigeants.

N'est-ce pas mieux, Professeur, que de courir le risque d'être défenestré parce que vous n'aurez pas su vous arrêter à temps ?

(1)grand Frère, En Bambara

Issa K. Barry

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.