Afrique de l'Ouest: La BEI devient membre de l'Alliance Sahel

Luxembourg — La Banque européenne d'investissement (BEI) est devenue membre de l'Alliance Sahel, une plateforme destinée à mieux coordonner l'aide internationale en faveur de la région, a annoncé la banque de l'UE dans un communiqué cité par MAP.

L'engagement de la BEI à devenir membre à part entière de l'Alliance Sahel a été signé lors de la première assemblée générale de l'Alliance Sahel, qui s'est tenue cette semaine à Nouakchott, par Jean-Yves Le Drian, président de l'Alliance et ministre français de l'Europe et des Affaires étrangères, et Jutta Urpilainen, commissaire européenne aux partenariats internationaux, précise le communiqué.

Les futurs investissements financés par la BEI dans les pays du Sahel (Mauritanie, Mali, Niger, Burkina Faso et Tchad) devraient cibler des domaines prioritaires clés définis par l'Alliance Sahel, note la même source, citant notamment la mise à disposition de financements directs et indirects et le soutien à la mise en œuvre de nouveaux projets contribuant à l'éducation et à l'emploi des jeunes et ayant trait à l'agriculture, au développement rural, à la sécurité alimentaire ainsi qu'à l'énergie et au climat.

"Il est essentiel de mobiliser de nouveaux investissements publics et privés pour faire face aux effets des changements climatiques, améliorer l'éducation et créer des emplois avec à la clé des débouchés économiques dans la région du Sahel pour des millions de jeunes", souligne la BEI.

Pour Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI, la participation de la banque de l'UE à l'Alliance Sahel lui permettra d'apporter une réponse rapide face aux défis spécifiques sur le terrain en mettant à la disposition des partenaires africains et internationaux son expérience technique et son savoir-faire financier.

"L'intensification de la coopération est cruciale pour remédier aux causes profondes de la vulnérabilité des économies et des collectivités de sorte à atténuer l'incidence des changements climatiques, à accélérer la croissance du secteur privé pour créer des débouchés économiques et à renforcer l'accès à une énergie et une eau propres, contribuant ainsi au développement durable sur le long terme au Sahel", relève-t-il.

En juillet 2017, la France, l'Allemagne et l'Union européenne ont annoncé le lancement de l'Alliance Sahel. Ils ont été rejoints par la Banque mondiale, la Banque africaine de développement et le Programme des Nations Unies pour le développement. L'Italie, l'Espagne, le Royaume-Uni, le Luxembourg, le Danemark et les Pays-Bas ont aussi confirmé leur participation.

Plus de: Tunis Afrique Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.