Algérie: Les manifestations du 27 février 1962 vont être décrétées journée nationale

Ouargla — Le ministre des Moudjahidine et des Ayant-Droits, Tayeb Zitouni, a affirmé, jeudi à Ouargla, que les manifestations populaires du 27 février 1962 à Ouargla vont être décrétées journée nationale.

S'exprimant lors d'un séminaire organisé à la bibliothèque principale de lecture publique sur ces évènements, le ministre a indiqué que les démarches pour la révision du texte régissant les journées nationales sont au niveau du Gouvernement pour adopter la date de ces évènements du 27 février 1962 comme journée nationale, tel que réclamé par la population d'Ouargla.

M.Tayeb Zitouni a annoncé, en outre, la signature prochaine d'une convention entre les ministères des Moudjahidine et des Ayant-Droits et de l'Education nationale pour intégrer cette journée dans le cadre du programme d'enseignement au niveau des établissements éducatifs et des instituts, afin que le peuple algérien puisse s'imprégner de son Histoire entière, du rôle joué par le Sud algérien lors de la Révolution, et de l'unité et de la cohésion du peuple algérien.

Il a affirmé, par ailleurs, que conformément aux orientations du Président de la République, le ministère des Moudjahidine et Ayant-Droits organisera à la mi-mars prochain une conférence nationale sur le rôle de l'élite dans l'authentification et l'écriture de l'histoire de la Révolution et la préservation de l'identité nationale.

Mohamed Haouès de l'Université d'Alger a souligné, de son côté, dans une communication intitulée "le Sahara algérien entre les manœuvres coloniales et les constantes de la révolution", que les manifestations du 27 février 1962 d'Ouargla ont permis de déjouer les tentatives coloniales de séparation du Sahara du reste du territoire de l'Algérie, grâce à une approche de la Révolution menée sur trois fronts : militaire, diplomatique et populaire.

Mettre en échec les tentatives coloniales de séparation du Sahara

Auparavant, le ministre des Moudjahidine et des Ayant-Droits a présidé une cérémonie de dénomination du centre de formation et de perfectionnement des personnels des collectivités locales d'Ouargla au nom du défunt Moudjahid Mohamed Seddik Benyahia, et a visité une exposition d'ouvrages et documents d'Histoire.

Ces manifestations, auxquelles ont pris part de nombreux algériens venues des différentes localités proches d'Ouargla, devaient coïncider avec la visite ce jour là d'une délégation de membres du gouvernement colonial à Ouargla, et l'objectif était de leur signifier l'intégrité du territoire algérien et son indivisibilité ainsi que l'adhésion du peuple autour de sa Révolution.

Les manifestants s'étaient rassemblés le matin de la journée du 27 février 1962 pour ensuite entamer en milieu de journée leurs manifestations, soulevant des slogans et banderoles à la gloire du FLN-ALN et du Gouvernement provisoire de la République algérienne en tant que représentant unique et légitime du peuple algérien, et rejetant les velléités de séparation du Sahara algérien.

Ce mouvement a été violemment réprimé par les forces coloniales lourdement armées, faisant plusieurs martyrs, dont le Chahid Chetti Loukal, et une trentaine de blessés.

Media

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.